Pindrous, le secrétaire de Déguel haTora, s’élève contre le lynch de Bené Brak dans les média

0
243

Yits’hak Pindrous lance la défense du public orthodoxe : « Les média se livrent actuellement à un lynch contre la ville de Bené Brak ! Pourquoi ne blâment-ils pas les maires et conseillers municipaux de Kfar Chabad, de Telz Stone ou Rauchberger de Jérusalem du fait du pourcentage élevé d’infections chez eux ?! Cela s’appele jeter du sable dans les yeux du public tout en profitant de la situation actuelle !

Be’hadré ‘Harédim

C’est difficile à croire, n’est-ce pas ?

Mais cela ne s’est pas arrêté au pas de notre porte. Chez nous aussi, il y a des gens qui, au lieu de se réveiller, au lieu d’ouvrir les yeux et de voir comment toute la stabilité du monde s’effondre et que seule la croyance en le Créateur reste ferme, ils préfèrent fermer les yeux et continuer leur conduite habituelle. Et pire encore, il y a ceux qui tentent d’exploiter la situation dans le but de liquider des comptes politiques.

Oui oui le monde extérieur bascule, les gens se battent pour leur vie, les économies s’effondrent, et ce n’est qu’avec nous au sein de la chaleureuse tribu de Reouven que le principal objectif n’est pas oublié, même en ces jours troublés : l’élimination des petits comptes avec Chim’on.

Je ne puis rester en silence face au lynch médiatique qui est livré envers mon vieil ami, le maire de Bené Brak, rav Avraham Rubinstein, du fait des pourcentages élevés d’infection dans la ville, qui seraient dus à son manque de gestion de la ville.

Ne vous y trompez pas. Il s’agit d’une tentative d’utilisation d’une situation donnée pour régler des comptes politiques. Après tout, quelqu’un a-t-il pensé à blâmer le chef du conseil de Kiryat Yearim (Telz Stone) pour l’pidémie qui s’est produite là-bas ? Avez-vous entendu quelqu’un mentionner le nom d’Eliezer Rauchberger au sujet des taux d’infection élevés dans les quartiers orthodoxes de Jérusalem? L’un des lecteurs a-t-il jamais entendu parler du nom du chef du conseil municipal de Kfar Chabad en raison du non-respect des consignes ?

LIRE  Un important dirigeant terroriste tué à Gaza - le Sud est en émoi

Non et non.

Pourquoi?

Parce que nous sommes toujours au milieu d’un événement mondial énorme et fou. Un événement catastrophique et apocalyptique qui n’est jamais rentré dans l’imagination d’une personne sensée. Et au milieu d’un tel événement, quiconque s’en soucie – essaie d’aider, sans chercher à éliminer les comptes. Mais les moqueurs continueront à traiter de leur petite comptabilité de la veille. C’est ignorer délibérément tous les efforts que Rubinstein a déployés depuis le tout premier moment de danger pour trouver les moyens appropriés d’endiguer l’épidémie, et de sa préoccupation d’amener le ministère de la Santé à entreprendre une activité pertinente vis-à-vis du secteur orthodoxe.

Ainsi, il a lancé une conférence de tous les principaux rabbanim de Bené Brak il y a trois semaines pour leur présenter des informations professionnelles des chefs du comité de sécurité intérieur et des médecins principaux sur les dangers attendus. Il s’est donc rendu dans les maisons des rabbanim et a conduit à la décision dramatique publiée ces derniers jours par les grandes autorités rabbinique pour que l’on cesse de prier dans les synagogues totalement.

Un jour viendra et cette folie sera derrière nous. Et ce jour-là, nous devrons parler de beaucoup de choses. Nous devrons parler de tous les liens entre les communautés et les institutions de l’État, nous devrons examiner si nos canaux de communication sont prêts à faire face à de telles crises, nous examinerons ce qui a été fait, nous tirerons des leçons et peut-être, peut-être, nous sommes coupables d’échecs.

Mais pour une chose, vous n’avez pas à attendre une autre seconde : pour identifier ceux qui essaient de profiter de la situation pour livrer ses comptes politiques tout en trompant et en jetant du sable aux yeux du public.

LIRE  Comment l’Union européenne finance l’agitation bédouine

Aucun commentaires

Laisser un commentaire