Pour la première fois, apparait une diminution de l’infection

0
59

Ynet a reçu des données préliminaires d’un test de 200.000 d’israéliens âgés de 60 ans et plus, qui montrent que le vaccin de Pfizer non seulement prévient la maladie, mais réduit considérablement l’infection de ceux qui ont été vaccinés – 14 jours après la première injection. Prof. Ran Blitzer: « Les données sont encourageantes, mais les personnes vaccinées doivent continuer à faire attention »

Ynet

Israël est peut-être au sommet de l’infection, mais les données révélées ce soir (mardi) pour la première fois sur Ynet montrent des résultats exceptionnels du vaccin Pfizer. Conclusion: le vaccin commence à réduire considérablement l’infection le 14e jour après la première dose.

Les données préliminaires émanant de la Koupath ‘Holim Klalith montrent qu’il y a une diminution significative de l’infection de ceux qui ont été vaccinés – 14 jours après la première dose de vaccin. Il s’agit d’une population âgée de 60 ans et plus. Dans les 5 à 12 jours suivant la première dose, aucun effet du vaccin n’est observé, explique le Pr Ran Blitzer, chef du département innovation de Clalit. Le 13e jour, il y a une légère diminution, puis une baisse de 33% le 14e jour. À partir de ce jour, l’écart s’est maintenu parmi les points positifs.

Le test a été fait en comparant un groupe de vaccinés et non vaccinés, selon les âges. La Koupa en question, Klalit, est la plus grande d’Israël, couvrant le public le plus âgé, et le test a été réalisé sur un groupe de 200 000 personnes. C’est la première fois au monde qu’il existe des preuves que le vaccin Pfizer prévient non seulement une maladie accompagnée de symptômes – ce que les différentes études ont prouvé – mais aussi une véritable infection. Il est impossible de savoir à ce stade si le vaccin réduit la poursuite de l’infection, au-delà de 33%, après la deuxième dose – mais il est probable que ce sera le cas.

LIRE  Brassard israélien et costume nazi : Castaner scandalisé par une caricature de Macron

Le professeur Blitzer dit que ce ne sont que des résultats préliminaires « mais ils sont encourageants ». Il a déclaré: « Il est important de se rappeler que même selon ces résultats, il n’y a pas de protection complète contre l’infection, même pas 17 jours après la vaccination. Par conséquent, les personnes vaccinées doivent continuer à faire attention, porter un masque et observer les précautions contre l’infection », a-t-il déclaré.

Ce n’est qu’aujourd’hui que l’opération s’est étendue aux personnes âgées de 55 ans et plus et au personnel enseignant – de préférence aux enseignants de l’éducation spécialisée qui continuent de venir dans les établissements d’enseignement pendant la fermeture, et le ministère de la Santé a déjà annoncé qu’à partir de demain les assurés des caisses de santé âgés de 50 ans et plus.

Auparavant, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a évoqué les données sur la morbidité et la vaccination et a déclaré que « la situation nous préoccupe beaucoup ». Israël, a-t-il dit, est maintenant lancé dans une « course formidable entre la propagation de la maladie et la propagation des vaccins ». Netanyahu a ajouté que la fermeture « devrait donner des résultats positifs » dans les prochains jours, et a demandé aux Israéliens de respecter les règles. « Cela n’arrivera que si nous coopérons tous », a-t-il dit. Il a également salué le lancement de la campagne de vaccination du personnel enseignant, qui a commencé aujourd’hui: « Il est important qu’ils soient disponibles pour éduquer nos enfants, et nous espérons les rencontrer bientôt dans les salles de classe eux-mêmes. »

Netanyahou a promis qu’en Israël « il n’y a pas de pénurie de vaccins » et a déclaré que c’était « une énorme nouvelle ». Cependant, il a souligné que l’on ne sait toujours pas si ceux qui sont vaccinés peuvent infecter d’autres personnes avec le virus, il a donc mentionné que les personnes vaccinées sont également tenues de suivre les règles et de porter un masque. « Faites-vous vacciner et continuez à faire attentation », a-t-il demandé. « J’adresse cette demande à chacun des citoyens d’Israël. Le virus ne fait pas de différence entre les gens. Tout Israël est responsable l’un de l’autre, et on continue à faire attention aux éloignements les uns des autres, certainement pas sans masque. »

LIRE  Daesh exploite la crise globale du Covid-19

Le chef du service de santé publique, le Dr Sharon Elrai-Price, a déclaré plus tôt que « 17% des patients gravement malades ont reçu une première dose de vaccin. » Elle a fourni le chiffre pour souligner l’importance de recevoir la deuxième dose et de maintenir les restrictions. Elle dira que les étudiants devront continuer à maintenir les restrictions et que des tests hebdomadaires seront effectués aux 11e et 12e années dans les localités rouges et oranges.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire