Pour la première fois au monde : un patient de Hadassah a reçu une dose passive de vaccin

0
116

JDN

Après avoir collecté des centaines de doses de plasma à Jérusalem, en collaboration avec la communauté orthodoxe, la société Kamada est le premier groupe au monde à achever la production d’IgG de COVID 19, une première qui a suscité un large intérêt international

Il y a deux mois, le centre médical Hadassah a commencé à collecter des anticorps riches en plasma auprès de patients coronariens qui s’étaient rétablis, dans le but de produire un traitement pour les patients gravement malades.

Les plasmas ont été collectés à Hadassah principalement en collaboration avec le Tribunal de Jérusalem et la communauté orthodoxe de la ville, lorsque le public orthodoxe est venu en masse pour donner du plasma.

Les plasmas collectés auprès des récupérateurs ont été traités par la société Kamada au Kibbutz Beit Kama dans le Néguev pour le traitement par anticorps à base d’IgG pour le traitement des patients corona sévères.

Il convient de noter que l’entreprise fonctionne aujourd’hui avec l’approbation du ministère de la Santé et en coopération avec Magen David Adom, après une très longue période de temps, Hadassah a attendu l’approbation du directeur général du ministère de la Santé sortant, mais a continué à collecter les échantillons jusqu’à la préparation, convaincu de la justesse de cette direction et espérant parvenir à sauver des vies.

Kamdeh est le premier au monde à achever la production d’IgG du COVID 19, ce qui a suscité un large intérêt international.

Dans la soirée, Hadassah a reçu le premier vaccin passif au monde pour une patiente gravement malade – une jeune femme atteinte d’une maladie de fond dont les résultats de ses tests CT ont montré un poumon complètement pris, et toutes les méthodes de traitement acceptées – y compris ACMO, n’ont pas affecté son état.

LIRE  Le dernier scandale du rav Aviner

Plusieurs heures après sa réception, l’état du patient, traité dans l’unité de soins intensifs de Corona, semble se stabiliser et permettre un optimisme prudent.

Le chef de la direction d’Hadassah, le professeur Ze’ev Rothstein, a déclaré: « Nous attendons avec impatience de savoir si la situation de ce patient difficile va s’améliorer. L’hôpital Hadassah continue à travailler comme pionnier avant les autres. Le personnel de l’hôpital, y compris la banque de sang et l’échantillonneur de plasma et le personnel de laboratoire, a travaillé pour le succès de cette entreprise et le vaccin administré aujourd’hui ne fait que renforcer la même détermination dans laquelle chacun opère à Hadassah. Je tiens à remercier tous ceux qui ont participé à cette opération complexe à Hadassah et à l’étranger. « 

Aucun commentaires

Laisser un commentaire