Pourim au centre d’un débat international !

0
1198

Un curieux débat a opposé, ce Pourim-ci, le Premier ministre israélien, le président Poutine et le ministre des Affaires Etrangères iranien !

Netaniahou a en effet rappelé à Poutin le fait que voici quelques millénaires l’Iran, alors la Perse, a menacé d’exterminer le peuple juif. De là, le danger qui continue de nos jours, et le refus d’Israël de voir l’Iran développer son influence au Moyen Orient. Poutin a de suite rappelé à Netaniahou que c’est une histoire ancienne, vieille de quelques 2500 ans. Soit, et alors ?

Mais le ministre des Affaires Etrangères iranien, qui a été la cheville ouvrière des fameux accords avec les Etats Unis d’Obama, est également intervenu dans le débat : mais non, s’en est-il pris à Netaniahou, il s’agit d’une déformation de l’Histoire, et des sources juives, alors que son pays a sauvé le peuple juif à plusieurs reprises ! En effet, selon lui, la meguilath Esther raconte qu’A’hachvéroch a au contraire sauvé le peuple juive de la main de Haman, ainsi qu’on le constate dans ce texte. « Et durant la Shoah, quand les Juifs étaient massacrés en Europe, l’Iran a les accueillis avec joie ». Peut-être que la joie provenait du fait qu’on exterminait les autres en Europe, mais cela serait faux de le dire : c’est vrai que les Juifs ont trouvé, durant de longues millénaires, un accueil assez favorable dans cette partie du monde.

Mais, bien entendu, Zarif a simplement oublié que Haman a acheté le droit d’exterminer le peuple juif et que le souverain a accepté ce marché – qui n’est pas arrivé à sa terrible extrémité, soit, mais plus contre le gré d’A’hachvéroch qu’après une décision de sa part. C’est du reste justement l’intervention divine que nous fêtons à Pourim, certainement pas la générosité de ce roi…

LIRE  Le Train Bleu porte plainte après la "quenelle" de ses salariés

Et, au contraire, cette même volonté d’Haman apparait de nos jours de manière claire et déclarée en Iran, ce contre quoi nous nous devons de nous défendre, dixit Netaniahou.

 

Aucun commentaires

Laisser un commentaire