Pourquoi Abou Mazen est-il opposé à l’Accord d’Abraham ?

1
71

Par Eli Laïk pour les Francophones d’Israël

Un petit rappel de l’histoire récente rafraichira les idées de ceux qui ont oublié, il s’adresse également à ceux qui ne veulent rien entendre.

1er septembre 1967 après leur défaite de la Guerre des 6 jours, 9 pays arabes se sont réunis à Khartoum: l’Algérie, l’Égypte, l’Irak, la Jordanie, le Koweït, le Liban, le Maroc, le Soudan, et la Syrie. Les 9 pays décident de plusieurs points :

Lutte contre Israël pour retrouver les territoires perdus au cours de la guerre.

Utilisation du pétrole comme arme diplomatique avec le quadruplement le prix du baril, et vente uniquement aux pays adhérant à leur politique vis à vis d’Israël.

Solidarité arabe et fin de la Guerre fratricide du Yémen.

Alliance militaire arabe pour parer à toute éventualité.

Défense des droits du peuple palestinien.

Aide économique pour l’Égypte et la Jordanie.

Ils conviennent également, de la politique des “trois non” :

  • Non à la paix avec Israël,
  • Non à la reconnaissance d’Israël,
  • Non à des négociations avec Israël.

17 septembre 1978 : Accords de Camp David: le Président égyptien Anouar el-Sadate et le Premier ministre israélien Menahem Begin signent la paix, l’Égypte récupère ses territoires perdus en 1967. Premier coup de canif à la résolution de Khartoum. Sadate sera assassiné.

13 septembre 1993 : Accords d’Oslo Le P. M. israélien Yitzak Rabin et Yasser Arafat signent “les accords d’Oslo” qui précisent que rien ne sera fait sans négociation et que la demande unilatérale de reconnaissance les rendraient caducs.

26 Octobre 1994 : Accords de Wadi Araba, La Jordanie signe la paix avec Israël.

LIRE  Discours du Grand rabbin de Londres Sacks à la Chambre des Lords

Juillet 2000 : Lors des accords de Camp David II: Ehud Barak a proposé la création d’un État Palestinien sur la totalité de la Bande de Gaza, 97% de la Judée-Samarie sans aucune implantation juive, et un morceau de terre dans le Negev afin de compenser les 3%.

Les Arabes obtenaient alors un État judenrein.

Yasser Arafat a refusé, il voulait en plus le retour de 5 millions de réfugiés dans les limites d’Israël. Ce qui ne s’est jamais vu, les réfugiés ont pour solution de s’intégrer dans leurs pays d’accueil, il en est ainsi depuis toujours, et depuis 1945 les 60 millions de déplacés ne sont pas revenus chez-eux.

Toutefois en 1949 Israël a accepté le retour de 100.000 réfugiés au titre de rapprochement familial, ils sont venus rejoindre les 170.000 arabes qui sont resté sur place pendant la Guerre d’indépendance, et sont devenu Israéliens. À noter qu’Israël a intégré 850.000 Juifs chassés des pays arabes à la suite de l’indépendance d’Israël. Ces 850.000 réfugiés n’ont perçu aucune indemnité, au contraire ils ont été spoliés de tous leurs biens.

S’il avait accepté, les Arabes auraient eu leur État à côté de celui d’Israël. Si nous avions accepté le retour des 5 millions de descendants de réfugiés opportunément appelés réfugiés par l’U.N.W.R.A, il n’y aurait plus d’Israël mais un énième État Arabe où les Juifs seraient des dhimmis.

Courant 2007 : Création de B.D.S. par des ONG où sont infiltrés 171 terroristes dont Barghouti. Le but est de délégitimer Israël en tant que démocratie. Ils interdisent aux Arabes de travailler dans des entreprises israélienne, l’exemple le plus marquant c’est “Sodastream”. Cette entreprise basée en Judée-Samarie avait un comportement exemplaire, bus de ramassage dans les localités arabes, salle de prière avec pause rémunérée pendant les horaires de travail, reconnaissance à la compétence, des Arabes dirigent des Juifs, etc… La firme subit une telle pression qu’elle décide de déménager près de Beer-Sheva, 60 Arabes de Judée-Samarie perdent leur emploi. Moralité: Abou Mazen veut le bonheur des Arabes de Judée-Samarie.

LIRE  "Israël peut compter sur Trump, pas sur Sanders, lorsqu'il est attaqué" (Jason Greenblatt)

Mai 2008  : Ehud Olmert propose à Abou Mazen un accord de paix équivalent à celui de Camp David II, Abou Mazen réclame lui aussi le retour de “4 millions de réfugiés de 1948” au sein d’Israël et un État judenrein. Avec ça, il accuse Israël d’Apartheid. Nouvel échec.

La réalité c’est que les arabes ne veulent pas d’un État, ils ne veulent pas que les Juifs aient un État.

1er Avril 2009  : Benyamin Netanyahou élu Premier Ministre lors d’un discours à Bar Ilan le 14 Juin 2009 parle d’un État Palestinien, il propose à Abou Mazen de relancer les discussions sur la base de la reconnaissance qu’Israël est un État juif. refus d’Abou Mazen de discuter, car ça enterrerait la politique visant à noyer le pays avec des millions d’Arabes.

15 Septembre 2020 : Accord d’Abraham: normalisation des relations entre Israël et les E.A.U., et le Royaume du Bahreïn. De 2 pays arabes, on passe à 4 et on en annonce 6 autres à venir. C’est la fin du rêve que Yasser Arafat et Abou Mazen ont entretenu et qui a plongé dans la plus grande misère des millions d’Arabes qui y ont cru, alors que leurs dirigeants entassaient les milliards sur des comptes en Suisse.

Le Moyen-Orient s’achemine vers la paix ceux qui n’en veulent pas seront laissés pour compte, ils ne bénéficieront pas des bienfaits générés par le commerce entre peuples.

1 Commentaire

  1. Ne restera plus qu’à organiser en temps voulu un réaménagement bien à l’est chez les grands frères pour régler définitivement le problème palestinien.

Laisser un commentaire