Pourquoi les USA renvoient des B-52 au Moyen-Orient?

Pourquoi les USA renvoient des B-52 au Moyen-Orient?

0
74
Les B-52 américains, les bombardiers stratégiques massifs, sont arrivés samedi au Moyen-Orient. Ils font partie de la cinquième Aile de bombardiers de la base de Minot AFB dans le Dakota du Nord.
Ces avions géants et vétérans ont été déployés pour la dernière fois dans la région en mai 2019 et le Commandement central américain affirme qu’ils sont là pour «dissuader les agressions et rassurer les partenaires et alliés américains».
Les B-52 ont été envoyés dans la région alors que les États-Unis semblent vouloir ramener des forces, actuellement présentes en Irak. Le Pentagone a déclaré que des centaines de soldats quittaient l’Irak et l’Afghanistan.
Alors que les États-Unis cherchent à mettre fin à vingt ans d’implication en Afghanistan, le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a rencontré des responsables talibans ce week-end, un changement intéressant de la politique américaine depuis des années, lorsque les États-Unis étaient en guerre contre eux. Mais les États-Unis pourraient bientôt prétendre travailler avec les talibans «modérés» contre les extrémistes afghans, ou rendre Kaboul aux talibans.
Les bombardiers qui sont arrivés seront intégrés dans «au moins quatre autres éléments de défense nationale», selon les reportages. Il y a beaucoup de questions sur leur déploiement, qui survient en pleins bouleversements au département américain de la Défense.
Christopher C. Miller, le nouveau secrétaire américain à la Défense par intérim, nommé par le président américain Donald Trump le 11 novembre, fait bouger les choses. Il a ordonné au secrétaire adjoint à la défense pour les opérations spéciales de lui rendre compte directement ces derniers jours. On dit que le changement va dans le sens du renforcement des efforts du ministère pour rester en tête dans la rivalité avec les grandes puissances comme la Russie et la Chine.
L’armée américaine se consolide également en Europe et en Afrique dans un nouveau commandement appelé USAREUR-AF. Dans le cadre de la nouvelle structure de commandement, la Force opérationnelle de l’armée américaine pour l’Afrique et l’Europe australe a été renommée Force opérationnelle de l’armée américaine pour l’Europe du Sud, a déclaré l’armée américaine.
«Cette consolidation améliore l’état de préparation mondial et régional à l’appui de la stratégie de défense nationale», a déclaré Ryan D. McCarthy, secrétaire de l’armée.
«La nouvelle structure augmentera l’efficacité du commandement et du contrôle, la flexibilité et la capacité de mener des opérations à grande échelle, interarmées et multi-domaines.»
Le bouleversement et le déploiement des B-52 amènent des changements en Irak et en Afghanistan et posent des questions sur le rôle des États-Unis en Syrie. Tout cela signifie que les prochains mois pourraient être chargés de défis dans la région.
Les B-52 qui arrivent, semblent en grande partie un geste symbolique, puisque les États-Unis n’en ont pas besoin pour appuyer leurs opérations pour le moment. Ils disposent de nombreux avions de combat déjà basés dans la région, comme la base aérienne de Dhafra aux Émirats arabes unis, d’un groupe de porte-avions à proximité et d’énormes ressources dans sa zone de commandement central.
Les B-52 sont censés envoyer un message, le genre de messages que les États-Unis aiment envoyer à leurs alliés.
En 2018, le bombardier furtif B-2 a été déployé à Guam et en août de cette année à Diego Garcia. Il s’agit de montrer les capacités américaines avec des avions qui ont rarement l’occasion de s’impliquer dans les combats. Les ennemis de l’Amérique le savent probablement déjà, de sorte que ce qui est réalisé n’est pas évident à décrypter.
Les alliés des Américains au Moyen-Orient le savent également, et ils ont également de grandes forces aériennes. Ce n’est pas comme si Israël, l’Égypte et d’autres n’avaient pas leur propre puissance de feu. Les Émirats arabes unis cherchent à acquérir le F-35 américain dans le cadre d’un accord que l’administration actuelle tente de faire approuver, mais le Congrès et d’autres secteurs pourraient chercher à ralentir les livraisons de l’avion furtif, dans le cadre d’in accord qui, de toute façon, prendra des années à être mis en œuvre.
Pour l’instant, la présence des B-52 suffira comme un message clair, apparemment.
jpost.com
LIRE  L'ambassade US bientôt transférée à Jérusalem?

Aucun commentaires

Laisser un commentaire

Choisir la devise
EUR Euro