Pourquoi s’arrêter là ? Voici ce que le ministre des Finances Lieberman compte imposer aux orthodoxes en plus

0
83

Aujourd’hui, des hauts responsables du ministère des Finances devraient présenter au cabinet socio-économique un nouveau plan économique destiné, selon le ministère des Finances, à inciter les orthodoxes à aller travailler. Parmi les propositions : refus d’une remise fiscale dans les impôts municipaux lorsque les deux conjoints ne travaillent pas, suppression des subventions pour les garderies d’enfants et réduction des heures d’étude | Gafni : « Lieberman tente de couvrir ses échecs ! »

Ce soir (lundi), le plan conçu par le ministre des Finances Avigdor Lieberman « en faveur » du secteur orthodoxe est révélé, et le principal élément en est de porter des coups aux familles des étudiants. Le plan sera présenté demain en cabinet socio-économique. Lieberman a l’intention d’inclure les réformes concernant la société orthodoxe dans la législation primaire de la Knesset – probablement avant même le budget 2023.

Selon le plan révélé ce soir par Matan Khodorov dans ‘News 13’, ce genre de remises seront annulées pour les étudiants en Tora, ainsi que la suppression de l’aide aux garderies d’enfants pour les parents qui ne travaillent pas, et le nombre d’heures d’étude dans la Yechiva sera réduit de 40 à 20 heures par semaine (positif ? Pensez-vous : cela vient inciter les jeunes à quitter au moins pour une demie journée leur enceinte d’étude). Selon le ministère des Finances, cette décision permettra aux étudiants de travailler à temps partiel sans que l’aide ne soit reprise.

Parallèlement aux dommages économiques, des incitations économiques seront accordées aux établissements d’enseignement orthodoxes qui intégreront les études de base profanes dans les écoles.

LIRE  Décès de Saëb Erekat: le portrait incomplet des médias

Le président de Yahadouth haTora, le député Moché Gafni, a répondu à cette initiative et a vivement attaqué : « Le plan de Lieberman qui vient d’être publié n’est pas nouveau.
Il y a déjà eu dans l’histoire du peuple juif une personne qui a dit « et leurs religions sont différentes de tout autre peuple et les règles fixés par le roi ne sont pas suivies par eux, et le roi n’a pas à les laisser » (inutile de le dire : ce sont les paroles de Haman au roi A’hachvéroch).

Il a ajouté : « De nombreux Lieberman se sont présentés contre nous dans l’Histoire et ils ont toujours disparu comme de la poussière, alors que le peuple d’Israël est bel et bien vivant. Lieberman fait tout son possible pour que les orthodoxes fassent la une des journaux afin de dissimuler ses échecs. »

La Cour suprême, composée des juges Uzi Vogelman, Ofer Grosskopf et Alex Stein, a statué en janvier dernier que le « refus de l’aide aux garderies d’enfants » du ministre des Finances Avigdor Lieberman ne s’appliquerait pas à l’année scolaire en cours. Cette décision est une nette victoire pour les pétitionnaires contre Lieberman, qui ont demandé au tribunal d’annuler la décision du ministre des Finances qui a été prise pour des raisons étrangères à celles dépendant des prérogatives de ce ministère, tout en portant gravement et délibérément atteinte aux enfants des étudiants de la Tora, et ce, tard dans l’année – après le début de l’étude dans le secteur ‘harédi.

Déjà lors des audiences, les juges du collège ont interrogé le représentant de l’Etat : « Comment de tels changements peuvent-ils être opérés d’un seul doup en plein milieu de l’année scolaire sans laisser aux parents un délai raisonnable pour s’y préparer en conséquence ? »

LIRE  Gafni s'en prend à Bennet à la Knesseth : "Vous n'arrivez à rien !"

Dans la décision qui vient d’être publiée, les juges du panel ont décidé que les enfants des élèves continueront à recevoir une subvention au cours de l’année scolaire 2012/2, tout comme ils l’ont reçue les années précédentes.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire