Poutine humilié par les soldats russes capturés

Poutine humilié par les soldats russes capturés

0
137

Poutine cherche à restaurer la grandeur de la Russie, mais en définitive il l’humilie devant les nations du monde entier. La crainte que certains pouvaient avoir de lui, se transforme en dégoût et en révolte. La fin de Poutine n’est qu’une question de jours. Quand les soldats russes ont à ce point honte de la basse besogne qu’ils font, en tuant des innocents, et écoutant des justifications mensongères, ils ne peuvent que se révolter. Combien de temps encore assassineront-ils un peuple frère ? Plus que les sanctions européennes, les russes sont face à leurs insupportables crimes, à l’image du premier crime de l’humanité, quand Caïn tua Abel et fut à jamais frappé du signe de l’infamie.

Des soldats russes capturés avertissent Poutine : « Nous nous révolterons contre vous »

Dans l’ombre de la difficile guerre en Ukraine, un certain nombre de soldats, dont des pilotes de l’armée de l’air de Poutine, ont affirmé devant les caméras : « Ce n’est pas une guerre, c’est un massacre de civils innocents ». Cela conduira-t-il à un soulèvement civil contre le président ?
Le dégoût de l’armée russe ? Un rapport publié aujourd’hui (jeudi) par le journal britannique Daily Mail rapporte une série de citations qui sont censées déranger le président russe Vladimir Poutine , trois semaines après le début des combats en Ukraine. Un certain nombre de soldats militaires russes capturés ont déclaré qu’ils allaient « se révolter » contre le président, après avoir reçu l’ordre de commettre des « attentats terroristes », selon eux, en Ukraine.
Les soldats en question auraient mené l’attaque contre la maternité de Marioupol il y a environ huit jours, la qualifiant de « déviation néo-nazie ». Dans cette attaque, une femme enceinte avec son bébé a été tuée, ainsi que quatre autres victimes. Les soldats, trois pilotes de l’armée de l’air russe, ont déclaré à CNN qu’ils avaient averti le gouvernement russe : « Vous ne le cacherez pas longtemps, car de nombreux soldats ressentent la même chose, et tôt ou tard nous rentrerons chez nous ».
Ils ont imputé l’attaque aux commandants russes, qui ont ordonné des attaques « horribles » contre des « citoyens ukrainiens non impliqués ». Ils ont averti que « de tels actes ne peuvent être pardonnés ». L’un des pilotes, Maxim, a déclaré: « Je ne sais pas ce qui peut justifier, bon sang, les larmes d’un enfant, ou pire, la mort d’innocents, des enfants ! » Il a ajouté: « Ce n’est pas une guerre visant à démanteler l’Ukraine ou une guerre contre ses forces militaires, mais une attaque contre ses villes, contre la destruction de civils innocents. »
Le fait que les pilotes aient été détenus par l’armée ukrainienne soulève des doutes sur la fiabilité de leurs dires, car, étant détenus de force, ils sont peut-être obligés de condamner les actions de la Russie et de Poutine. Cependant, un rapport de CNN a montré que les trois pilotes n’avaient parlé sous aucune menace et que leurs mains n’étaient pas menottées. De plus, les Ukrainiens qui les détenaient n’ont pas « mis de mots dans leur bouche » et ont essayé de changer le sujet de leur discours pour celui dont ils avaient choisi de parler.

Dans les derniers jours des combats, l’armée russe semble avoir « ôté ses gants » et cessé d’opérer chirurgicalement en Ukraine. Au lieu de cela, elle bombarde des cibles horizontalement, dont la plupart sont également des installations civiles, aux côtés de cibles militaires. A Moscou, cependant, on prétend le contraire.

Selon un brave pilote, beaucoup en Russie et aussi parmi les forces de combat que Poutine a envoyées au combat sont « contre la guerre » : « Ils ont beaucoup de parents et d’amis en Ukraine, et on leur a dit qu’il s’agissait d’une opération militaire concentrée dans la région de Donetsk et l’est de l’Ukraine, et non une offensive globale contre tout le pays. Il est complètement contre cela. Il a en outre affirmé que « personne ne sera contre le fait que l’Ukraine rejoigne la Russie dans un cadre de coopération, mais uniquement à la condition que Kiev le fasse. Les forcer est tout simplement inacceptable ».
« La tentative d’accuser l’Ukraine de nazisme et de fascisme n’est qu’un mensonge publié par le régime russe pour encourager le public à cette guerre », a-t-il encore affirmé. Il a dit que Poutine et son entourage immédiat en avaient besoin pour faire avancer leurs objectifs personnels. « Cela leur servirait à répandre une telle désinformation sur le fascisme et le nazisme », a-t-il ajouté. « Nous n’avons pas vu de nazis ou de fascistes. Les Russes et les Ukrainiens parlent la même langue, donc nous voyons le bien chez ces gens. »
Interrogé sur le fait de nuire à des civils innocents, un autre pilote russe nommé Alexei a affirmé : « Ce n’est pas entre nos mains de choisir qui bombarder et quoi bombarder. C’est un ordre. » Maxim a ajouté à propos des remarques d’Alexei : « Il nous est difficile de savoir vraiment ce que nous frappons. Par exemple, nos commandants nous indiquent une ligne de chars, mais nous ne pouvons pas savoir avec certitude s’il y en a ou non.  » Il a déclaré que les forces russes avaient commencé à utiliser des bombes imprécises, connues sous le nom de « bombes stupides », qui augmentent les chances de toucher des personnes non impliquées.
Un autre officier du renseignement capturé cette semaine par l’armée ukrainienne aux côtés de six autres officiers, Sergei Galkin, a été photographié pleurant amèrement et s’excusant auprès du peuple ukrainien d’avoir participé à l’invasion sous les ordres de Poutine. Galkin a déclaré que Poutine leur avait ordonné « d’envahir l’Ukraine, de s’emparer de la capitale Kiev, dans le but présumé de protéger la population civile du fascisme et de la dictature, qui envahiraient prétendument le pays ». Il a ajouté: « Quand nous sommes arrivés en Ukraine, nous avons réalisé que c’était un désastre. »
« C’était une invasion perfide », a ajouté Galkin, « je m’excuse auprès de moi-même, de mon unité, de chaque maison, de chaque rue, de chaque citoyen ukrainien, vieux, femmes et enfants, pour notre invasion de leurs terres. » Il s’est ensuite adressé à la direction de l’armée russe: « Je veux vous dire une chose – vous êtes des lâches, vous avez agi lâchement, vous nous avez trahis. »

 

LIRE  Non, Mahmoud Abbas n'est pas antisémite ! Il déteste les Juifs de façon raisonnable…

JForum – avec Maariv

 

Aucun commentaires

Laisser un commentaire

Choisir la devise
EUR Euro
0
    0
    Panier
    Votre panier est videAu shop