Pr Ash : « S’il semble que la tendance se maintient, nous pouvons dire que nous sommes en train de sortir de cette vague »

2
133

La situation sur le plan du corona est-elle réellement en voie d’amélioration ? Le directeur général du ministère de la Santé a indiqué en tout cas que les raisons de la diminution de la morbidité résident dans l’administration du troisième vaccin : « L’essentiel est le rappel, et cela se voit par le fait que les malades graves et le nombre de Les infections parmi les vaccinés deux fois au début de la vague étaient très importantes. »

Dans le contexte de la baisse du nombre de malades graves, ce matin (mercredi) le directeur général du ministère de la Santé, le Pr Nachman Ash, a évoqué la situation de la maladie, et a déclaré que « si nous voyons la semaine prochaine que la tendance continue – nous pouvons dire que nous sommes sortis de cette vague. »

Dans une interview avec 103fm ce matin, le professeur Ash a déclaré que « la tendance à la baisse se poursuit. Hier, il y avait environ 2 500 cas attestés, le pourcentage positif était de 2,3% et le nombre de patients a également fortement chuté. Le taux d’infection a légèrement augmenté, 0,78 – bien en dessous d’un % ».

Le directeur général du ministère de la Santé a noté que les chiffres sont encourageants : « La baisse est claire. Si on craignait qu’il ne s’agit que des fêtes, alors on peut dire aujourd’hui que la tendance est sans équivoque. »

« Alors que la vague se poursuivait et que nous vaccinions de plus en plus, la plupart des patients graves aujourd’hui sont des non vaccinés. La diminution est certainement attribuée à la vaccination. C’est l’essentiel. »

LIRE  Israël/Gaza: un tweet de l'élue démocrate Ilhan Omar fait polémique

Lorsqu’on lui a demandé si nous étions certains vers la fin de la quatrième vague, il a répondu : « J’hésite encore dans ma réponse simplement parce que nous voulons voir l’impact de la réouverture des études maintenant. Si nous voyons la semaine prochaine que la tendance se poursuit alors oui, nous sortons de cette vague. »

2 Commentaires

  1. On sait déjà que ce Covid-ci est déjà en régression ailleurs et simplement naturellement, car c’est son histoire naturelle observée sur plusieurs variants maintenant, sans pouvoir impliquer l’immunisation dans cette évolution – et comme observé avec les autres variétés, avec ou sans immunisation (même avant la possibilité d’immunisation).

    Les autres pays ont eu une baisse de sévérité et de mortalité avec et sans vaccin, due donc à la nature même de l’effet des mutations qui affaiblissent la sévérité bien que augmentant la force de dissémination avant leur extinction (ces pays sont loin d’avoir notre taux d’injection de manipulation immunitaire et leur taux de décroissance de sévérité et mortalité est de 10 à 20 x fois celle des taux du 1er virus – curieusement Israël pays le plus injecté, n’a une décroissance de sévérité et mortalité que de 2 a 3 x fois !! – nous avons aussi entendu un directeur d’hôpital dire que l’on y traitait les jeunes et laissait de coté les plus âgés et notait que l’on n’avait pas non plus le personnel spécialisé infirmiers et autres nécessaires pour faire face à l’épidémie, dénonçant une attitude non-acceptable éthiquement et une infériorité médicale… cela va très bien avec l’anomalie de décroissance de sévérité a 2-3 x seulement au lieu d’au mois un taux supérieur à 10-20 x moins puisque nous sommes les plus « injectés ».

    Le manque de soins spécialisés serait donc responsable … et cela va avec les démissions des médecins qui ne peuvent pas assurer des chiffres d’horaires de travail ahurissants (26 heures) pour compenser cette profonde anomalie de manque connaissances médicales et de personnel adapté… les stagiaires médicaux ne sont pas formés non-plus et voient leurs efforts frustrés car non à la hauteur du vrai soin !

    B’H le variant est moins fort et c’est son évolution naturelle que de régresser partout où il a commencé environ en même temps qu’ici …

    Attribuer et glorifier la vaccination est hors de la raison et de l’observation mondiale : un gain politique, non-médical dans le Emeth … mettre toutes les infos, en perspective vraie, change complètement la donne …
    Par raison pure et farce par l’observation des effets des mauvais choix médicaux, il faudra bien en venir à des traitements précoces avec de vraies drogues qui agissent à ce stade précoce, pour obtenir des taux de succès très supérieurs aux nôtres et comparables avec ceux des régions où la médecine est libre de prescrire et de faire son vrai travail de soutien et de vraie recherche.
    Et ce d’autant qu’il devient prouvé que cette maladie est une zoonose qui passe de l’animal à l’homme et vice-versa renforçant le taux de mutations et amplifiant l’apparition de nouvelles formes … alors que l’on ne peut vacciner tous les animaux susceptibles et que l’immunisation sera de toute façon de moins en moins capable d’affecter les nouvelles mutations …

    Seule donc la vraie voie de traitements précoces affectera le pronostic, et les immunisations devront aussi être adaptées à ces nouvelles formes et non pas au seul variant originel … la réponse à l’immunisation aux nouveaux variants est de fait inférieure à 50 % … disons 40% ce qui fait dire aussi que les malades ne peuvent pas provenir comme annoncé que majoritairement du groupe des seuls non-injectés, puisque 60% de la population injectée est comme non-injectée, car non protégée : laissant donc un énorme quota de population réceptrice au Covid, car elle s’ajoute fonctionnellement au groupe total des non-injectés, non protégés !

    Or, les autres pays ne voient effectivement pas de différence entre les ratés injectés – non protégés et les non injectés : évidemment !
    Il n’y a pas de réalité rationnelle à dire que les malades ne sont que des non-vaccinés en majorité !!! La mortalité ici : oui sérieuse gravité à cause du manque de traitement (les laissés pour compte des gens âgés – et le manque de qualifications qui aggrave les gens les plus susceptibles, ceux qui sont âgés… on abandonne donc les gens âgés qui sont toujours reconnus partout comme formant la majorité des cas sévères et mortels … la raison est raisonnée et raisonnable et les chiffres concordent … l’immunisation n’a donc qu’une importance plus limitée que celle annoncée dans la lutte … : le véritable esprit de recherche objectif rationnel ne suit pas évidemment les désires non-rationnels des politiques … la réalité de la vraie médecine est étouffée et non-pratiquée et de plus les qualifications manquent et le personnel aussi … la seule vraie chance des plus âgés est dans le traitement précoce non offert, et l’immunisation n’est qu’une aide quand elle est opérante, or elle est peu efficace justement chez les plus âgés, dont il faut vérifier les taux d’anticorps car prétendument immunisés pour beaucoup ils ne le sont pas en réalité et demandent pour être sauvés ces soins précoces que l’on ne leur donne pas…

    Encore ici les gens âgés injectés ou non devraient avoir des profils plus voisins que ceux annoncés, du fait de la mauvaise prise de l’immunisation dans ce groupe susceptible et du taux de couverture efficace très inferieur aux 60%, plus haut mentionnés, annoncés du fait de leur âge… encore de la politique qui interfèrerait avec la réalité pour forcer la campagne d’immunisation qui n’est pas si efficace que prétendument annoncé et comme jugé par des observateurs extérieurs au pays.

    Les gens âgés sont défavorisés, insuffisamment traités ou non traités … à la fin la quantité de morts chez eux les a déjà éliminés comme plus susceptibles existants qui donc ne mourront pas 2 x fois dans les futures statistiques dont l’amélioration sera attribuée à l’immunisation (moins de morts de gens âgés car disparus) et non due à l’éradications déjà faite des plus fragiles qui ne peuvent plus apparaître en mortalité de gens âges dans l’avenir proche… autre réalité de la vraie recherche non-influencée par la publicité politique qui influence tout un pays que l’on a laisse non-informé, non formé et infantilisé … d’ou le succès des médias et le silence de la médecine obligée à se taire et à ne pas agir : il y a beaucoup de fausse représentation de la réalité : ce qui s’appelle en Français une « imposture » et forcer les médecins a ne pas agir en médecine c’est leur donner une fausse définition : une autre imposture, fausse représentation de leurs vraie nature et fonction … cela s’est fait en Europe c’est épidémique , la vraie épidémie d’immoralité pour laquelle de très nombreux malades sont morts !

    Il faut veiller à éduquer proprement pour faire cesser l’emprisonnement dans des réponses infantiles pleines d’erreur et la prise de force immorale dans des impostures très bien supportées par les médias… une époque pas très orthodoxes pour nous tous qui subissons aussi ici cette influence mondiale désastreuse … restons éveillés et éveillons les consciences promouvons la connaissance vraie, l’esprit critique d’analyse à appliquer au séculaire, pour rendre notre orthodoxie fonctionnelle dans la réalité globale et ne pas plier aux forces de corruptions dans cette année très spéciale ou nous devons justement monter en grade, quittant la soumission infantile à la publicité et à la politique des séculaires … HKBH nous répondra et nous protègera bien mieux grâce à notre franche migration hors de cette sécularité.

    Rav, je vous laisse prendre connaissance d’un nouvel angle d’approche médicale à la différence de celle trop commune pour nous orthodoxes maintenant entrés dans leur 7ème année avec une tache de s’éloigner et grandir hors de l’ombre des médias populaires.

    Y.D.
    jldurier@outlook.com

    • Il est probable que le gouvernement actuel, reposant sur le mensonge, ment dans ce domaine également : nous nous demandons tout le temps, quand par exemple on parle du fait qu’il y a une diminution du nombre de cas de personnes en danger – si cela ne provient pas tout simplement du fait qu’une partie d’entre eux est mort.
      Pour le reste, nous restons convaincus que les vaccins ont eu leur effet, et ont sauvé une grande partie de la population. Comme le disait l’un des rabbanim, on nous a dit voici un an que du fait des vaccins, un millions de personnes allaient mourir dans le pays dans l’année. Où en est-on ?

Laisser un commentaire