Première tentative anti-israélienne de l’Administration Biden

Première tentative anti-israélienne de l’Administration Biden

0
134
 Par Shraga Blum

Au même moment où se déroulait la cérémonie d’investiture de Joe Biden, une changement était déjà apparu dans l’attitude de son équipe envers Israël. Sur le compte Twitter officiel de l’ambassade américaine en Israël est apparu une nouvelle expression « Ambassadeur des Etats-Unis en Israël, dans la Rive occidentale et à Gaza ». Un premier signe hautement symbolique des intentions amicales de la nouvelle administration envers l’Autorité Palestinienne. Du jamais vu. Mais au bout d’un heure, les expressions « Rive occidentale » et à « Gaza » ont été retirées, peut-être provisoirement. L’on sait que des contacts ont déjà lieu depuis quelques semaines entre des représentants de Joe Biden et de l’Autorité Palestinienne pour un rétablissement du statut de la centrale terroriste auprès de Washington.

Le chef terroriste Abou Mazen ne s’y est d’ailleurs pas trompé en envoyant un chaleureux message de félicitations au nouveau président américain, exprimant son « espoir de travailler avec lui en vue de la paix et de la stabilité » et « pour l’obtention de la liberté et l’indépendance pour le peuple palestinien ». On est loin de l’insulte « fils de chien » qu’Abou Mazen avait si finement lancé à l’intention de Donald Trump.

De son côté, le Premier ministre israélien Binyamin Netanyahou a lui-aussi tenu à féliciter le nouveau locataire de la Maison-Blanche et a souhaité un renforcement des relations entre les Etats-Unis et Israël, notamment autour des Accords d’Abraham et du combat contre les intentions de l’Iran.

Photo Gili Yaari / Flash 90

LIRE  Libé : les Juifs français massacrent les Gazaouis

Aucun commentaires

Laisser un commentaire

Choisir la devise
EUR Euro