Qu’êtes-vous, Naftali Bennet ? Pas trop religieux…

1
320

Dans le contexte de son ascension dans les sondages, Naftali Bennett a-t-il oublié la kipa sur sa tête et ce qu’il représente ? On a demandé au dirigeant du sionisme religieux ce qu’il pense de mariages non conformes à la Halakha. Il a exprimé son soutien à leur égard : « Je ne traite pas de la loi juive. Je suis en faveur du principe de ‘vivre et de laisser vivre’. »

Be’hadré ‘Harédim

Le député Naftali Bennett, qui dirige le parti religieux sioniste « Yemina », a surpris aujourd’hui (jeudi), lorsque lors d’une émission sur Instagram avec le journaliste Maayan Adam, il a exprimé son soutien à des questions contraires à la Halakha.

Adam a posé la question de sa position jusqu’alors inconnue concernant ceux qui se marient mal. Et il a répondu : « Je suis très heureux que vous demandiez, je suis en faveur de ‘vivre et laisser vivre’, et de respecter chaque être humain, que tous les droits civils de chaque être humain en Israël seront pleinement pour eux aussi. »

Il a dit : « Je ne m’occupe pas de la loi juive », ajoute Bennett de manière étonnante, affirmant : « Il est impossible de changer la loi juive, mais ce n’est pas lié à l’Etat d’Israël qui veut vivre aussi … », sur des questions autres que la loi juive, « devrait pouvoir accepter les droits de tous, qui sont comme ceux de n’importe quel autre être humain. « 

Le président de Yemina, qui a grimpé dans les sondages à un pic de 23 sièges, admet à l’émission: « Je vis dans un environnement de gens dont certains ne sont pas mariés selon Halakha », et a expliqué qu’il avait reçu cette éducation de son père, de ne pas faire de calmonie sur autrui.

LIRE  Comment Ankara tisse sa toile en Afrique et dans le monde musulman

A bon entendeur…

1 Commentaire

  1. Il est important que le public se rappelle en effet que Bennet n’a pas hésité à se lier, par le passé, avec Yaïr Lapid, en une entente entre frères, qui a eu des incidences très graves pour le monde qui respectue la Tora…
    Je ne sais pas qui songe lui donner sa voix, mais il faut réellement y réfléchir à deux fois.

Laisser un commentaire