Ra’am est-il en train de s’effondrer ?

0
298

Ra’am (notre illustration) est-il en train de s’effondrer ? Les députés se rebellent et Abbas est humilié

Le parti Ra’al, qui est le pied boiteux du gouvernement actuel, pourrait commencer à se désintégrer et à entrainer le gouvernement dans son sillage. Selon le rapport de ce soir, Abbas est laissé seul en ce qui concerne la loi sur le regroupement familial après que ses trois députés aient fait front uni contre. Dans le même temps, Abbas subit des humiliations dans l’enceinte de la Knesset. Shaked est déterminée à faire passer la loi à tout prix.

La pression au sein de la coalition pour le renouvellement de la loi sur le regroupement familial donne ses signaux. La faction musulmane de Ra’am s’est retirée d’un accord de principe conclu hier (lundi) lors d’une réunion tenue entre Mansour Abbas, Naftali Bennett, Ayelet Shaked et d’autres représentants de la coalition.

Le commentateur et présentateur de Radio Nas Muhammad Majadele a rapporté ce soir sur News 12 que la crise au sein de Ra’am s’est développée ces dernières heures. Le député Walid Taha a dirigé le soulèvement et recruté les députés Mazen Ghanaim et Said Al-Kharomi. Ce faisant, ils ont réussi à rejeter Mansour Abbas dans une position qu’il est le seul à soutenir.

Par ailleurs, Majadele rapporte que le député Ahmad Tibi a provoqué aujourd’hui Mansour Abbas et s’est moqué de lui : « Où est le Comité de l’Intérieur qu’on vous a promis ? C’est loin de vous. »

A noter qu’hier soir (lundi) lors de l’obstruction systématique menée par l’opposition jusqu’à 4 heures du matin, des membres de la Knesset du Likoud, du sionisme religieux et des partis orthodoxes se sont moqués de Mansour Abbas, qui a présidé une partie de la séance en tant que vice-président de la Knesset, et l’ont appelé « M. le Premier ministre Mansour Abbas ».

LIRE  Les Etats Unis demandent des explications sur l'interdiction de 6 groupes terroristes

Dans le même temps, selon le rapport de Here 11, l’accord a explosé après que les représentants des familles arabes concernées par la loi ont appelé tous les bureaux des députés de Ra’al et leur ont clairement indiqué que le compromis n’était pas accepté à la suite de critiques publiques dans la société arabe.

Selon des sources de l’intérieur de Ra’am, le député Walid Taha a fait savoir qu’il s’oppose à tout compromis de peur d’être présenté dans la rue arabe comme quelqu’un qui renonce aux intérêts palestiniens. Suite à l’opposition de Taha et à son influence auprès du Conseil a-Shura, il semble que toute la faction sera forcée de s’opposer à la loi. « Pour ma part, la coalition va s’effondrer », a déclaré Taha lors d’entretiens à huis clos. C’est ce que Dafna Liel a rapporté dans « News 12 ».

Suite à la tempête sur la loi sur le regroupement familial, Mansour Abbas a répondu aux pressions des dirigeants de la coalition en déclarant : « Laissez-nous le temps de nous adapter à la discipline de la coalition, c’est la première fois qu’un parti arabe se trouve dans cette position ».

Cependant, Michael Shemesh a rapporté dans « Here 11 » que la ministre de l’Intérieur Ayelet Shaked commence à perdre patience – et pose un ultimatum : « Si d’ici la semaine prochaine aucun accord n’est trouvé concernant la loi sur la citoyenneté, je le soumettrai au vote même sans eux, il n’y aura aucun changement dans la loi. »

Aucun commentaires

Laisser un commentaire