Rapport: de hauts responsables de la santé attaquent la décision de Bennett de reconnaître le vaccin russe

0
47

Selon le rapport, les critiques des hauts responsables du système de santé découlent principalement du fait que le Premier ministre a décidé qu’Israël reconnaît le vaccin russe, même si l’Organisation mondiale de la santé ne l’a pas encore fait. Parmi les assaillants : le directeur de l’unité des maladies infectieuses de Sheba à Tel Hachomer.

La décision du Premier ministre Naftali Bennett de reconnaître partiellement le vaccin russe « Spoutnik » après sa rencontre avec le président russe Vladimir Poutine, provoque l’indignation et les critiques parmi les responsables de la santé.

Selon un rapport de Vint, les critiques des hauts responsables de la santé découlent principalement du fait que le Premier ministre a décidé qu’Israël reconnaît le vaccin même si l’Organisation mondiale de la santé ne l’a pas encore fait.

La professeure Galia Rahav, directrice de l’unité des maladies infectieuses du centre médical Sheba à Tel Hashomer, a déclaré : « Depuis quand un test sérologique est-il un signe qu’une personne est vaccinée ? » Et vérifiez ce qui se cache réellement derrière ce vaccin.

Le professeur Yehuda Adler, cardiologue principal et conseiller du gouvernement local de Corona, a ajouté : « J’espère que l’approbation n’est pas politique mais médicale. En tout cas, à l’heure actuelle, Israël n’a pas besoin du vaccin russe et il regorge de produits munitions avec Pfizer et Astraznica. »

La décision a été prise dans le cadre de la formulation du plan touristique dans lequel les touristes seront autorisés à entrer en Israël à partir du 1er novembre. Selon la procédure publiée hier par le ministère de la Santé, les personnes vaccinées avec le vaccin russe subiront un examen sérologique à leur arrivée en Israël et pourront quitter l’isolement immédiatement après avoir reçu le résultat positif.

LIRE  Doron Naïm, nouveau rabbin de Toulouse

Aucun commentaires

Laisser un commentaire