Rapprochement israélo-autrichien à petits pas…

0
318
Newly sworn-in Austrian Chancellor Sebastian Kurz (L) and Austria's new Vice Chancellor Heinz-Christian Strache arrive for a press conference after the first meeting of Austria's new cabinet on December 19, 2017 in Vienna, Austria. / AFP PHOTO / JOE KLAMAR

Un an après la formation du nouveau gouvernement autrichien, incluant le Parti de la Liberté (FPÖ), les relations entre Vienne et Jérusalem sont toujours marqués par l’ambiguïté. Officiellement, le gouvernement israélien ne veut pas de relations avec les ministres du parti d’extrême droite autrichien à cause de son passé pronazi et de séquelles antisémites qui persistent encore au sein de la formation, notamment parmi les militants et cadres de base. De l’autre, depuis l’élection de Heintz-Christian Strache à la tête du parti, ce dernier a entamé un nettoyage de fond du passé antisémite du FPÖ, avec tolérance zéro pour toute manifestation d’antisémitisme et il exprime des positions extrêmement pro-israéliennes. Il s’est notamment déclaré farouchement opposé à l’accord sur le nucléaire avec l’Iran ainsi qu’à la création d’un Etat ‘palestinien’.

La politique israélienne faite de prudence est également due à l’attitude de la communauté juive autrichienne qui est toujours opposée au FPÖ.

Les choses semblent toutefois avancer depuis la rencontre en tête à tête qu’ont eu le Premier ministre Binyamin Netanyahou et son homologue autrichien Sebastian Kurtz en marge de l’assemblée générale de l’ONU. Le chef du gouvernement autrichien a apporté des messages positifs à l’intention d’Israël et a souhaité une normalisation des relations entre Israël et “toutes les composantes de son gouvernement”. Lors de leurs entretiens, Binyamin Netanyahou lui a notamment fait part des messages teintés d’antisémitisme qui émanent du journal étudiant Die Aula, lié à l’extrême droite autrichienne. Le chancelier Sebastian Kurtz lui a alors annoncé que suite à sa précédente rencontre avec Binyamin Netanyaahou en été, il avait demandé au FPÖ de cesser de financer ce journal, qui a été contraint de fermer. Sebastian Kurtz a également fait savoir à Binyamin Netanyahou que l’Autriche allait modifier ses votes à l’ONU dans un sens plus favorable à Israël.

LIRE  Une hanoukkia allumée dans un des tunnels du Hamas !

La balle est maintenant dans le camp d’Israël. Quoi qu’il en soit, une normalisation des rapports officiels entre le gouvernement israélien et la composante FPÖ du gouvernement autrichien se fera de manières progressive et non tonitruante.

Source lphinfo.com

Aucun commentaires

Laisser un commentaire