Le rav Amar victime d’une attaque morale à Paris !

10
7905

(Corrigé le 13 sept. à 20 h 49)

Le Grand rabbin de Jérusalem, le rav Amar, a été victime d’une attaque durant son passage à Paris, effectué en souvenir du Grand rabbin Yossef Sitruk zatsal ! Une attaque morale, ou, peut-être, faut-il dire une attaque immorale ! Car c’est comme cela qu’agissent de nos jours divers groupuscules qui ne représentent qu’eux-mêmes : attaquer, en faisant le plus de bruit possible.

Là, ces gens, d’une audience bien claire, s’en sont pris au Grand rabbin, du fait qu’il se soit opposé avec virulence aux Juifs réformés, et aux hommes succombant à leur tendance envers des personnes du même genre.

Le Grand rabbin, selon les dires de ces gens, « fustige les Juifs libéraux qui réclament un espace de prière mixte au Mur des Lamentations. Les juifs libéraux… c’est comme les négationnistes, c’est la même chose: ils parlent des négationnistes en Iran, (mais) ils sont plus négationnistes que les négationnistes », a-t-il lancé. Mais le pire est que le Grand rabbin de Jérusalem, le rav Chlomo Amar, est en outre notoirement connu pour ses déclarations hostiles à l’homosexualité, qu’il a qualifiée d' »abomination » que « la Tora punit de la peine de mort ». Il serait peut-être bon de rappeler à ces manifestants qu’ils font une petite erreur : ce n’est pas le Grand rabbin qui a inventé ce verdict, mais, justement, la Tora elle-même ! A eux de savoir contre Qui ils protestent…

Comme par exemple le groupe juif LGBT Beit Haverim : il a appelé à un rassemblement de protestation devant la synagogue Buffault à 19h. « Il serait temps de rappeler au Consistoire que l’homophobie, comme l’antisémitisme, n’est pas une opinion mais un délit », a déclaré son président, Alain Beit.

Ceci, au même moment où le député de Shass, Guetta, a été forcé de démissionner de son poste de député pour s’être rendu, lui et sa famille, au « mariage » d’un neveu, malencontreusement concernant une liaison avec un conjoint du même genre. Les rabbanim de Schass se sont violemment opposés à une participation d’un député de leur groupe à une telle union interdite, et ils ont exigé la démission de ce député, ce qui est chose faite depuis ce matin.

 

Il n’est peut-être pas déplace de rappeler ici la position claire du Judaïsme de Tora à cet égard : nul ne vient lancer la pierre après des gens qui souffrent d’une telle tendance, car quand elle existe chez quelqu’un, il lui est très difficile de s’en débarrasser totalement. Mais quand, autre exemple, une personne est cleptomane, nul n’acceptera avec sourire de se voir dépouiller de son argent ! « Quoi, dominez-vous, et c’est tout ! » Pire encore : une personne attirée par des enfants est condamnée par tous les pays du monde : pourtant, que peut-elle faire contre cela, elle souffre de cette tendance ? La réponse est la même : la société exige de cette personne de se dominer, c’est tout. Il ne peut pas être acceptable que l’on tue littéralement des enfants, car c’est là l’effet de tels actes sur leur personnalité, juste parce que la personne n’a pas la volonté de se dominer.

Pour nous, ces pratiques sont du même ordre. Bien entendu, dans une société libérale et acceptant tout, un tel discours n’est pas facile à accepter, mais c’est le notre, pris directement de la Tora. Et venir s’en prendre au Grand rabbin de Jérusalem d’une telle manière provient d’une conduite inacceptable, impérialiste, car elle veut rendre légitime une conduite que la Tora condamne en effet pour être une abomination.

Les personnes qui en souffrent doivent avoir, de notre part, tout notre soutien et toute notre amitié – à condition qu’elles sachent se dominer, et se plier à ce que la Tora exige de leur part.

Quant à ces manifestants, à quel titre peuvent-ils nous faire honte avec ce qui s’est passé à Paris ? La communauté juive tout entière se doit de protester contre une telle conduite.

 

 

10 Commentaires

  1. Si l’homophobie est un délit, c’est que les lois ne sont pas loin de celles de Sodom et Amora (Sodome et Gomorrhe). Si on laisse les partisans de l’immoralité poursuivre leur terrorisme des valeurs et des moeurs, bientôt les gens auront peur de célébrer des mariages entre homme et femme.
    Bien entendu, leur lâcheté leur permet de se montrer irrespectueux sans aucune honte vis-à-vis d’une haute personnalité rabbinique, mais ils ne diraient pas un mot ni la moindre allusion contre les régimes musulmans et leur traitement des homos. Il est bien moins risqué de faire des marches à Tel-Aviv ou à Jérusalem qu’à Médine ou à Téhéran.
    Leurs principes ne sont défendus que là où ça ne présente pas de risques, quand il leur est possible de cracher leur haine gratuitement.

  2. Il n’y a pas grand chose à ajouter. Si des gens ont des tendances « contre nature », c’est bien sûr regrettable. A ce rythme dans 50 ans on peut craindre le pire et des tendances encore au delà….
    Mais le pire est d’accepter pour de nombreux Etats, la quasi majorité aujourd’hui, une situation « contre nature » et de « l’institutionnaliser ». De ce fait on a créé une seconde nature qui existait avant le déluge mais pas à l’origine et qui génère des déséquilibres sociétaux. Dès lors chacun est sur le qui vive et se méfie de tout et de tous. Les relations sociales vont devenir tendues. Reste à savoir comment la divinité va intervenir dans ce pataquès. Elle ne peut pas laisser cette situation perdurer même couvert de sa grande mansuétude. Dans 30 ans tout est possible et les sociétés, comme ROME en son temps, comprendront mais un peu tard qu’on ne les y prendra plus.

    • Pourtant, déjà la Grèce avait sombré dans ce travers… Et le résultat est là : il ne reste rien de ce pays.
      Nos Sages parlent déjà d’une situation de cet ordre, celui dans laquelle on accorde une « ketouva » à un mâle (‘Houlin 92b), ce qui même parmi les Nations est prohibé (le PACS ?).
      Que va faire l’Eternel ? Cela ne nous concerne que fort peu : nous devons continuer sur notre route, nous marier, avoir des enfants avec une femme (car, jusqu’à présent, c’est la seule manière), et que l’Eternel ramène à la bonne voie toute personne qui aurait pu se fourvoyer dans ce domaine, influencé par l’ambiance générale.

  3. Vous faites bien de rapeller qu’en la matière il ne s’agit pas ici de l’opinion d’un homme mais juste l’écho de ce qui est écrit noir sur blanc dans la Tora depuis 3300 ans …

    Par contre je ne vous suis pas dans votre raisonnement de vouloir comparer le cleptomane et celui qui est attiré par les enfants à celui qui l’est par une personne du même sexe. Dans les 2 premiers cas, les personnes cibles sont des victimes alors que dans le 3e cas la personne est consentante ! Par conséquent le « Quoi, dominez-vous, et c’est tout ! » n’est pas problématique dans ce dernier cas pour la société actuelle, car au final il s’agit d’une affaire privée… aussi condamnable soit-elle aux yeux de la Tora…

    • Juste. Mais quand, en fin de compte, ces gens sentent tout de même qu’ils ont un problème, en particulier celui de ne pas avoir d’enfants, ils finissent tout de même par devoir se remettre en question. Là, alors, c’est eux qui sont amenés à se reprocher quelque chose, et arriver à un élément qui peut leur permettre une remise en question de leur conduite, et, peut-être, un changement de direction. Nous ne nous faisons toutefois pas grande illusion : une personne qui est tombée dans cette déviation rencontrera des difficultés énormes pour revenir à la normale… Toutefois, nous a signalé un correspondant, il y a dans le public francophone le cas d’un artiste de théâtre, qui vivait notoirement de cette manière, mais tombé amoureux… d’une femme, et exprimant son regret amer d’avoir accepté de suivre l’autre conduite… Ceci est est rare, mais peut prouver que de nos jours, une certaine mode, une certaine facilité, peut amener des gens à accepter cette facilité de vie (c’est plus facile de vivre avec une personne du même genre qu’avec une personne du sexe opposé…).

        • Vous pensez réellement que c’est bon pour l’éducation de ces enfants, d’avoir un papa-maman de cet ordre ? Et s’ils vont à l’école juive (en admettant qu’ils deviennent juifs : ce n’est pas évident du tout qu’avec en tout et pour tout une mère-porteuse un Beth Din accepte après cela de les convertir), qu’on leur lance à la figure tout le temps le verset concernant leurs « parents » ?

  4. Bienvenue dans le monde des ayatollahs juifs
    Comment osez vous écrire de tels mensonges :
    1) parmi les personnes qui étaient devant la synagogue, la majorité n’était pas homosexuelle
    2) tres peu de monde pour écouter le rabbin
    3) Pour vous l’homosexualité est une maladie si je comprends bien
    4) vous donnez des leçons, vous qui interdisez que les femmes apparaissent dans votre journal….

    • C’est typique, et il faut s’y habituer : les personnes qui défendent ces groupes sont toujours agressifs. D’abord, vlan, vous êtes des ayatollas. Dont acte.
      Maintenant, passons aux griefs :
      1. les personnes qui se sont regroupés devant la synagogue n’étaient donc pas en majorité homosexuelles. Dont acte. Et les quelques uns qui l’étaient, nous apprécions passablement le fait qu’elles n’y soient pas rentrées…
      2. l’affluence, ou non, pour accueillir le Grand rabbin de Jérusalem. Qu’il en soit ainsi. Triste si c’est vrai.
      3. nous avouons ne pas savoir quelle est la nature de l’homosexualité, et que, du reste, nul ne le sait. Juste nous constatons que pour nos Sages, n’importe qui peut tomber dans ce travers, et ils suggèrent d’éviter en conséquence certaines conduites (cf. Kidouchin 82)
      4. nous sommes très fiers de faire comme le font tous les media orthodoxes, d’éviter de présenter des femmes dans nos colonnes et sur notre site, autant que faire se peut, car nous considérons que ce que l’on fait d’elles de nos jours, des images à vendre des voitures ou à attirer l’oeil, n’est pas en leur honneur.

Laisser un commentaire