Réactions à la décision de Benny Gantz concernant divers organismes terroristes

0
91

Le ministre de la Défense Benny Gantz a signé un arrêté déclarant six organisations du « Front populaire de libération de la Palestine » en Judée-Samarie, comme organisations terroristes. Aux Etats-Unis, cette décision a été fort mal prise et l’on y exige des éclaircissements : « Nous pensons que le respect des droits de l’homme est un principe important ». En Israël, dans le gouvernement, certains ont également réagi négativement.

Le porte-parole du département d’État américain, Ned Price, a demandé des éclaircissements à Israël sur la déclaration du ministre de la Défense Benny de considérer six ONG palestiniennes comme des organisations terroristes. Selon Ned Price, l’État d’Israël n’a pas averti les États-Unis de cette décision.

Selon l’annonce publiée aujourd’hui, ces organisations font partie d’un réseau d’organisations opérant sur la scène internationale au nom du Front populaire, afin de soutenir ses activités et de faire avancer ses objectifs.

Les noms des organisations que le ministre a déclarées organisations terroristes sont le Comité des femmes, l’Institut juridique Alchemir, l’Institut de recherche Bissan, l’Organisation Alhak, le Mouvement mondial pour la protection de l’enfance – Branche Palestine et le Comité des activités agricoles.

Selon l’annonce du ministre de la Défense, ces organisations ont opéré sous couvert d’organisations sociales, mais en pratique appartiennent au bras de la direction de l’organisation, dont le but est « la destruction d’Israël tout en commettant des actes terroristes ». Il a également été signalé que les organisations ont reçu d’importantes sommes d’argent de pays européens et d’organisations internationales, en utilisant diverses méthodes de contrefaçon et de fraude.

Les fonds collectés par les organisations ont été utilisés par le Front populaire de libération de la Palestine pour payer les familles des prisonniers de sécurité et des « martyrs », les salaires des militants, le recrutement de militants, la promotion et l’intensification des activités terroristes, la promotion des activités du Front populaire en Jérusalem et la diffusion des messages et de l’idéologie de l’organisation.

LIRE  Nuit blanche autour de Gaza

Le président du parti Meretz s’est également opposé à la décision du ministre de la Défense. Il a déclaré : « C’est une question très problématique dans cette décision de définir les organisations de la société civile comme des organisations terroristes. L’establishment de la défense doit nous présenter à tous des preuves. Cela complique Israël au niveau international et je pense que nous avons convenu au sein du gouvernement de ne pas commettre ce genre de choses face aux territoires, cela ne doit pas non plus aggraver la situation dans les territoires. »

Le ministre de la Santé a ajouté que « je ne connais pas les organismes qui ont été déclarés organisations terroristes. Je sais qu’il s’agit d’organisations anciennes et que de telles marches ont été évitées jusqu’à présent. Je veux connaître cette affaire en profondeur. »

Aucun commentaires

Laisser un commentaire