Recherches israéliennes : « Les césariennes sous anesthésie générale augmentent le risque d’autisme »

0
340
Une israélienne de 60 ans donne naissance à une petite fille en bonne santé
Département des bébés prématurés à l'hôpital Cha'aré Tsedek à Jérusalem

Les enfants exposés à une anesthésie générale pendant une césarienne présentaient un risque plus élevé de développer l’autisme selon des chercheurs de l’Université Ben Gourion du Néguev et des médecins du centre médical de l’Université de Soroka.

Dans un article publié dans la dernière édition de Autism and Development Disorders, l’équipe dirigée par le Dr Idan Menashe a affirmé avoir trouvé un lien entre l’utilisation de l’anesthésie générale lors d’une césarienne et le développement de symptômes de l’autisme.

« Nous savons depuis de nombreuses années que les enfants nés par césarienne présentent un risque accru d’autisme, mais nous n’avons pas été en mesure de déterminer exactement pourquoi », déclare le Dr Idan Menashe, du Département de santé publique de l’Université et du Centre de recherche sur le cerveau Zlotowski.

« Cette étude montre que l’exposition à l’anesthésie générale utilisée pour pratiquer la césarienne, plutôt que la procédure chirurgicale elle-même, est liée aux défis auxquels les médias sont confrontés plus tard. Utiliser d’autres anesthésiques, tels que l’anesthésie épidurale ou locale, qui sont considérés comme relativement sûrs « , note le Dr Menashe.

L’étude, menée par une équipe interdisciplinaire du Centre national de recherche sur l’autisme, les docteurs Idan Menashe, Gal Meiri, Asher Bashiri, Ilan Dinstein, Maayan Huberman et Hagit Flusser. La Dre Analia Mikhalovski a comparé les registres de naissance de 350 enfants autistes et de 2 000 enfants témoins, tout en concluant qu’une opération impliquant une anesthésie générale augmentait le risque d’autisme, mais que les naissances par césarienne utilisant d’autres types d’anesthésie. « Les chercheurs ont montré que le risque d’autisme était associé à une anesthésie générale et non à la cause de l’opération (telles que les complications de la grossesse).

LIRE  Diplômé de l'université de Rennes, l'imam controversé de Brest pourra devenir «référent laïcité»

L’équipe a également constaté que l’association entre l’anesthésie générale et l’autisme est particulièrement pertinente pour les types d’autisme présentant les symptômes les plus graves.

CONCLUSIONS: L’exposition à l’anesthésie générale pendant le travail peut contribuer au développement de l’autisme grave.

Source rakbeisrael.buzz

Aucun commentaires

Laisser un commentaire