Rectificatif – le “panneau antisémite” était un projet artistique

Un photographe freelance français a présenté ses excuses mercredi pour l’offense causée par le faux panneau de signalisation qu’il avait placé dans un quartier juif de Londres.

0
908
"Beware - Jews" (courtesy of Shomrim, London)

Le signe d’avertissement triangulaire rouge, arborant la silhouette d’un homme portant l’habillement et le chapeau orthodoxes, avait été signalé près d’une synagogue de Stamford Hill.

Le photographe Franck Allais a déclaré à Reuters que la maquette de panneau n’avait pas été conçue comme une injure antisémite, mais faisait partie d’un projet artistique plus vaste. Il a expliqué en avoir mis en place environ 20 autres, représentant plusieurs personnages tels qu’une femme âgée avec un sac à provisions.

« Je dois de grandes, grandes excuses à la communauté juive », a-t-il dit, expliquant que son projet portait sur l’identité des personnes qui traversent la rue, en détournant le format des panneaux de signalisation.

«Il s’agit des personnages de Londres, qui rendent Londres si riche et si belle», a déclaré Allais, dont des travaux ont été publiés dans des journaux et magazines britanniques, y compris Newsweek.

Simple malentendu finalement dissipé, donc.

A moins qu’il ne s’agisse de la remarquable opération d’autopromotion d’un artiste médiocre qui a su exploiter à son profit certaines sensibilités exacerbées. Car dans le tourbillon du spectacle médiatique, « il n’y a pas de mauvaise publicité ».

Pour l’avenir, prière de mettre des légendes sur vos panneaux…

Source The Forward

Adaptation française Malkiel Heller

LIRE  Commencerait-on à voir la fin du tunnel ? En Israël, peut-être...

Aucun commentaires

Laisser un commentaire