Un reportage sur des néo-nazis polonais, fans d’Adolf Hitler, choque Varsovie

0
765
« Dans les milieux nationalistes polonais il y a beaucoup de gens qui vouent un culte à Adolf Hitler »

Un reportage tourné avec une caméra cachée lors d’une fête secrète des néo-nazis polonais à l’occasion de l’anniversaire d’Adolf Hitler suscitait un tollé lundi à Varsovie, du côté du pouvoir comme de l’opposition.

« Pour les fidèles parmi les fidèles qui ont survécu jusqu’à aujourd’hui, pour Adolf Hitler, pour notre patrie, la Pologne bien-aimée et pour nous-mêmes, un triple Sieg Heil », lance dans ce reportage filmé en mai 2017 le leader du mouvement « Orgueil et Modernité » (DiN), désigné comme Mateusz S. et dont le visage est flouté. Il s’exprimait lors d’une fête organisée sur une colline boisée près de Wodzislaw en Silésie pour le 128e anniversaire de la naissance d’Hitler.

Les journalistes de la chaîne privée TVN24 ont réussi à filmer des hommes portant des uniformes nazis (confectionnés aujourd’hui) et faisant le salut nazi, de gros drapeaux rouges avec des croix gammées accrochés aux arbres et une sorte de petit autel avec un portrait d’Hitler.

Fixée sur un arbre, une grande svastika en bois imbibée de liquide inflammable a été mise à feu, au son d’enregistrements de marches militaires allemandes.

Screenshot reportage TVNCroix gammée enflammée – images diffusées lors d’un reportage sur des néo-nazis en Pologne
Screenshot reportage TVN

La diffusion de ce reportage de l’équipe « Superwizjer » de TVN24, comprenant également des séquences filmées lors d’un festival de rock ultranationaliste en mars 2017 auquel participaient tant des Polonais que des Allemands, avec des svastikas ou les initiales SS tatoués sur leur corps, a soulevé immédiatement des réactions des milieux politiques.

LIRE  Yossi Cohen, l’homme de la situation…

« La propagation du fascisme ou d’autres totalitarismes (…) revient avant tout à fouler aux pieds le souvenir de nos ancêtres et de leur combat héroïque pour une Pologne juste et libre de toute haine », a réagi le Premier ministre Mateusz Morawiecki sur son compte Twitter. « Pas de tolérance pour ce genre de comportement et de symboles », a-t-il ajouté.

Les parlementaires du parti conservateur au pouvoir Droit et Justice (PiS) ont sommé le ministre de l’Intérieur de s’expliquer devant le Parlement sur son action face aux organisations soupçonnées de « propager le totalitarisme », dont notamment le DiN.

Le parquet de Gliwice, en Silésie, compétent pour la région concernée, a annoncé qu’une enquête était « menée activement » sur les révélations de TVN24, la propagation du nazisme étant un délit en Pologne.

« Dans les milieux nationalistes polonais il y a beaucoup de gens qui vouent un culte à Adolf Hitler », a lancé de son côté le leader du parti de gauche Razem, Adrian Zandberg.

Source www.i24news.tv/fr

Aucun commentaires

Laisser un commentaire