Révélation : Le document destiné à faire plaisir à Mansour Abbas et au parti Ra’am

0
59

L’ajout de Ra’al au gouvernement était une décision sans précédent, maintenant il a été révélé quel en est le prix ! | Colère à droite.

Be’hadré ‘Harédim – Yossi Stark

Un document interne publié hier soir (mardi) révèle une décision de ne pas utiliser les ordres de démolition pour les bâtiments illégaux – dans les villages bédouins (notre photo), le fief du soutien politique le plus important du député Said al-Khrumi. Le document, issu d’une audience tenue lundi au ministère de la Sécurité intérieure, indiquait explicitement de ne pas mener de procédure judiciaire et de ne pas exécuter les ordres de démolition de milliers d’anciennes structures illégales pour le mois à venir dans le village de Bir Hadaj. C’est ce que le journaliste Tamir Steinman a publié dans « News 12 ».

Cette décision est appliquée quelques jours après la décision du gouvernement de transférer l’Autorité bédouine au ministère des Affaires sociales et de geler les ruines de certaines des structures illégales de la communauté bédouine. C’est après que Ra’am l’a posé comme condition de son soutien continu à la coalition, sur fond de publications sur les contacts entre les représentants du gouvernement et les représentants de la liste commune de soutien au gouvernement de leur part lors des votes au plénum de la Knesset.

Selon le rapport, le village bédouin de Bir Hadaj dans le Néguev reçoit cet allègement surprenant, car c’est le village de la tribu du député al-Khrumi, qui représente les habitants de la diaspora bédouine – dont les maisons sont vouées à la démolition. La tribu de Khrumi, -Azazma, est à la base du pouvoir du membre de la Knesset, qui, ces derniers mois, a fait la une des journaux.

LIRE  Supersal a déclaré la guerre à Coca-Cola en lançant son propre Cola !

L’Autorité bédouine a déclaré qu’à l’issue d’une réunion avec le comité de Bir Hadaj, il a été décidé dans le village d’accepter d’entrer dans le processus d’une série de structures illégales en son sein. À ce stade, il a été convenu de geler les procédures d’exécution et de démolition et de faire avancer le processus de règlement.

Parallèlement à la décision de ne pas appliquer la procédure judiciaire et les ordres de démolition sur le site pour les anciennes structures illégales, il a été convenu lors d’une audience au Department of Homeland Security que la nouvelle construction sur le site serait exécutée comme d’habitude et conformément aux droit. L’Autorité bédouine ajoute qu’aucune demande n’a été reçue ou qu’aucun facteur politique n’était en cause.

Le Likoud a répondu : « Bennett continue de vendre la liquidation du Néguev. Que vendra-t-il d’autre à Ra’am pour conserver son siège ?

Le député Itamar Ben Gvir a commenté la publication et a attaqué : « Nous nous y attendions, mais même dans nos pires cauchemars, nous n’imaginions pas que dans moins d’un mois, les autorités chargées de l’application des lois de l’État d’Israël recevront un ordre illégal de ne pas faire respecter la loi dans le village. C’est immoral, et surtout la plus grande preuve que Naftali Bennett a vendu le Néguev. » Ben Gvir veut se tourner vers le procureur de la République et vers la Cours suprême. NDLR : Il y croit ?

Aucun commentaires

Laisser un commentaire