Ron Dermer dans une attaque sans précédent contre l’administration Biden : « Il ouvre la voie à la guerre »

0
392

Dermer (notre photo – tirée de Wikipédia), l’ancien ambassadeur d’Israël à Washington que Netanyahou envisage de nommer au poste de ministre des Affaires étrangères, attaque vigoureusement l’administration Biden et affirme que sa conduite ouvre la voie à la guerre au Moyen-Orient | Dermer : « La politique de l’administration Biden est similaire à la politique de l’administration Obama – contenir un Iran nucléaire et non empêcher un Iran nucléaire ».

Be’hadré ‘Harédim

Ron Dermer, l’ancien ambassadeur d’Israël à Washington et l’homme prévu par le Premier ministre élu Binyamin Netanyahou pour prendre le poste de ministre des Affaires étrangères, a été entendu dans les enregistrements révélés ce soir (jeudi) sur l’édition de Channel 12, attaquant durement l’administration Biden et accusant de mener le Moyen-Orient à la guerre.

Dermer, qui à titre de ministre israélien des Affaires étrangères (si toutefois…) sera appelé à travailler avec l’administration démocratique aux États-Unis, attaque vivement la manière dont les États-Unis mènent les négociations d’un accord nucléaire avec l’Iran.

« La politique de l’administration Biden est similaire à la politique de l’administration Obama – contenir un Iran nucléaire et non empêcher un Iran nucléaire », a-t-il expliqué. « Une fois qu’ils ont compris cela, leur refus de quitter la table des négociations prend tout son sens. »

« Savez-vous quelle sera leur explication (de l’administration Biden) ? », a ajouté Dermer. « L’Iran est un joueur terrible, mais ce sera beaucoup plus s’il a des armes nucléaires ». C’est leur réponse tout le temps, mais ils ne les ont pas vraiment empêchés d’obtenir des armes nucléaires, ils leur donnent juste une position confortable pour y parvenir. »

LIRE  Accident de téléphérique (Italie). Itzik Cohen, ex-directeur de El Al Paris, est mort.

« Lorsque vous ne faites rien en réponse à ces provocations (actions agressives de l’Iran), je pense que cela traduit une terrible faiblesse », a poursuivi Dermer. « Les gens ne regardent pas sérieusement ce que fait cet accord. Ils ne comprennent pas comment l’Amérique montre une telle faiblesse lorsque l’Iran fait de telles actions (actions agressives) et que les États-Unis s’assoient avec eux et implorent presque un accord, quel message cela envoie à toute la région », a-t-il ajouté.

Dermer dit également dans l’enregistrement: « Toute l’idée de revenir à l’accord signifie que les États-Unis abandonnent tous leurs leviers en raison de la levée des sanctions contre l’Iran, puis miraculeusement, comme par la magie des fées, ils convaincraient l’Iran d’accepter un accord plus long et plus solide ? La durée maximale de cet accord est de sept ou huit ans, après quoi ils peuvent enrichir autant d’uranium qu’ils le souhaitent – pas pour une bombe, pas pour cinq bombes, mais pour 100 bombes nucléaires. »

Dermer dit également dans l’enregistrement : « Si vous demandez aux hauts responsables de l’administration Biden, laquelle des deux options est la pire : une confrontation militaire avec l’Iran ou un Iran nucléaire – ils diront qu’une confrontation militaire est la pire option. »

On entend Dermer dire que « l’accord que les Américains tentent de conclure ouvre la voie à la guerre. Ce n’est pas seulement la voie vers un Iran nucléaire, [l’accord] met toute la région sur la voie de la guerre. Cela peut ne pas sembler donc au début, parce que l’accord peut soudainement pousser les gens à pousser un soupir de soulagement et à dire que nous avons échappé au drame, mais tout l’accord ne fait que nous rapprocher d’un autre drame, tout le monde le sait : les Saoudiens le savent, Israël le sait , les Turcs, les Égyptiens. »

LIRE  Moldavie: Un cimetière juif vandalisé dans la capitale

« Il semble que les décideurs israéliens ne comprennent pas qu’il n’y a pas de plan de secours, car ils [l’administration Biden] sont opposés à tout type de confrontation, donc ils ne coopéreront pas avec Israël », a précisé Dermer en évoquant la possibilité que Bennett, Lapid, Gantz et Netanyahou poussaient pour mettre sur la table une option militaire américaine. « Je serais heureux de faire une erreur et d’avoir tort, ils ne travailleront pas sérieusement avec Israël en cas d’urgence, sauf pour mettre les menottes à Israël afin de l’empêcher de mener une opération militaire. »

« Tout le monde dans la région sait qu’un accord nucléaire fera de l’Iran une puissance nucléaire à une certaine date, au plus tard en 2030-2031 », a averti Dermer vers la fin de la conversation. « Ils feront leurs réflexions en conséquence, et cela signifie que (ces pays) peuvent essayer d’obtenir leurs propres armes nucléaires, vous verrez la propagation des armes nucléaires au Moyen-Orient, et parce qu’Israël est dans une situation où nous ne pouvons pas permettre une régime qui appelle publiquement à sa destruction avec des armes nucléaires, vous mettez Israël dans une position où il n’aura d’autre choix que de l’empêcher. »

Aucun commentaires

Laisser un commentaire