Sa’ar sur la sellette: il risque son avenir politique

Sa’ar sur la sellette: il risque son avenir politique

0
75

Le dilemme de Sa’ar: violer la promesse électorale ou risquer d’être effacé de la carte politique

La possibilité de former un gouvernement de droite dirigé par Benyamin Netanyahou est de plus en plus faible, et en ce dernier jour, le système politique est braqué sur la question de l’identité du récipiendaire du prochain mandat du président. Celui qui fait face à un dilemme difficile est Gideon Sa’ar. La principale bataille pour le mandat est entre Lapid et Bennett. Lapid est déterminé à reprendre le mandat de peur que s’il parvient à Bennett, il puisse «fuir» le bloc du changement pour de nouvelles tentatives de former un gouvernement de droite avec le Likoud.

Bennett veut obtenir le mandat pour continuer à jouer son rôle d’élément modérateur et essayer de former un gouvernement de droite comme il l’a promis à plusieurs reprises à ses électeurs. Et au milieu se trouve Gideon Sa’ar avec un dilemme pas simple. Si le bloc de droite ‒ qui comprend le Likoud, les orthodoxes et le Sionisme religieux – favorise un soutien pour le transfert du mandat à Bennett, il obtiendrait 59 recommandations. Lapid, quant à lui, compte 45 recommandations. Le Likoud estime que dans une telle situation, le président aura du mal à obtenir la légitimité publique pour transférer le mandat à Lapid, et même s’il n’a pas l’intention de transférer le mandat à Bennett, il le rendra à la Knesset. De là, la route vers une autre élection est presque certaine.

Sa’ar peut éventuellement aider Lapid, il peut changer sa recommandation au président d’il y a environ un mois et recommander Lapid pour le mandat et le rapprocher de 59 sièges contre 51, dans ce cas la légitimité publique du président de transférer le mandat à Lapid serait plus facile. D’un autre côté, dans le cas d’une recommandation pour Lapid, Sa’ar violerait sa promesse électorale explicite alors qu’il a répondu sur Channel 13: « Etes-vous prêt à vous asseoir avec Lapid? » « C’est comme si vous me demandez si je serais prêt à m’asseoir sous Peter Pan »!

Si Sa’ar ne recommande pas Lapid celui-ci n’aurait que seulement 45 sièges, on craint parmi eux que le président ait l’impression que Lapid ne sera pas en mesure de former un gouvernement et transférera le siège à la Knesset. Dans ce cas, au parti Tikva ‘Hadasha de Sa’ar, on sait très bien ce que signifie le retour du mandat à la Knesset: de nouvelles élections seraient dans ce cas à l’horizon avec le risque de ne pas être réélu.

LIRE  La décision de la Haut cour a au moins l'avantage de mettre à jour les dissenssions internes du groupe "Tout sauf Bibi" !

La dernière option est de transférer le mandat à Bennett. Bennett obtiendrait plus de 61 recommandations, et ensuite il est probable qu’en termes de légitimité publique pour le président, il sera très difficile de ne pas confier le mandat à Bennett, mais a une condition: Sa’ar ‒ comme Lapid ‒ ne voudrait pas voir Bennett essayer de former un gouvernement avec Netanyahou.

Ce soir, le mandat expirera, mais le président a encore trois jours pour prendre une décision. Et le désordre politique? Même après la décision du président on ne va pas pour autant sombrer.

JForum ‒ Israel Hayom

Aucun commentaires

Laisser un commentaire

Choisir la devise
EUR Euro
0
    0
    Panier
    Votre panier est videAu shop