Sa’ar : un « nouvel espoir » ? A dire vrai…

0
146
Gideon Sa'ar seen during a visit at the Hadassah Ein Kerem medical center in Jerusalem on December 16, 2020. Photo by Yonatan Sindel/Flash90 *** Local Caption *** ?????? ????? ????? ??? ?????? ????? ???? ??? ??? ????

Gideon Sa’ar aurait embauché les services de quatre conseillers stratégiques américains, qui étaient en charge du «projet Lincoln» destiné à provoquer la perte de Trump lors de l’élection présidentielle américaine. De plus, Gideon Sa’ar a demandé de tester tous les employés de la campagne avec un polygraphe, décision prise par peur de fuites.

JDN

Le président du parti « Nouvel Espoir », Gideon Sa’ar, a annoncé ce soir (dimanche) qu’il exigera que tous les employés du parti subissent un examen polygraphique. La décision découle de la crainte de Sa’ar qu’il y ait une « taupe » parmi ses employés capable de divulguer des informations sur leur campagne électorale. De plus, le journaliste Amit Segal a rapporté ce soir que Gideon Sa’ar avait retenu les services de quatre conseillers stratégiques américains, qui étaient en charge du « Lincoln Project » destiné à provoquer la perte de Donald Trump à l’élection présidentielle américaine, selon News 12. On leur doit la campagne visant à convaincre les Républicains que Trump ne les représente plus – ce qui rappelle beaucoup ce que Sa’ar tente de faire. Les quatre, Steve Schmidt, Stuart Stevens, Reid Glenn et Rick Wilson, sont des conseillers républicains qui ont déjà travaillé avec Bush Jr., McCain, Romney et Schwarzenegger.

Le journaliste Michael Shemesh a rapporté ce soir que Sa’ar a demandé à tous les agents de campagne de passer au polygraphe. La décision a été prise par crainte de fuites et d’une « taupe » interne. En outre, un document interne révèle les revendications de Sa’ar de la part des gens qui travaillent avec lui. Entre autres, ils doivent confirmer des tests graphologiques de ce qu’ils ont écrit. Le personnel de son parti serait en colère contre cette exigence. Selon eux, il s’agit d’une surprise totale et ils ne s’attendaient pas à une telle conduite. Sa’ar exige non seulement des employés débutants, mais également des cadres supérieurs de se présenter pour des tests sur une vraie machine. Le parti Tikva Hadasha a répondu: « Cela fait partie de la norme de travail qui est acceptée lors de l’embauche d’employés dans la campagne Tikva Hadasha, comme dans toute organisation qui adhère à une sécurité de l’information stricte. »

LIRE  Un citoyen US soupçonné d’avoir vendu un bien immobilier à des Juifs arrêté par l’AP

Un nouvel espoir, qu’on vous dit !

Aucun commentaires

Laisser un commentaire