SELON L’OCDE, ISRAEL SERAIT LE 4ÈME PAYS DE DESTINATION DES ÉMIGRÉS TUNISIENS

0
421
« Talents à l’étranger : Une revue des émigrés tunisiens » a été réalisée par l’OCDE en partenariat avec le projet Lemma, projet qui soutient le partenariat pour la mobilité signé en 2014 entre la Tunisie et 10 pays européens.

En 2015-2016, les pays de l’OCDE comptaient 630 000 émigrés tunisiens et 83% d’entre-eux résidaient en France, en Italie ou en Allemagne76% d’entre eux sont encore en âge de travailler.

L’effectif des émigrés tunisiens dans les pays de l’UE avoisine les 500 000, et la majorité d’entre eux ont encore moins de 35 ans.

Petit détail dans le rapport présenté aujourd’hui et selon les experts de l’OCDE, Israël serait le 4ème pays de destination des Tunisiens avant le Canada, la Belgique, la Suisse et les Etats Unis.

Entre 2000-2013, les flux migratoires de la Tunisie vers les pays de l’OCDE ont augmenté de 74% (près de 27 000 par an).

Depuis 2013, les flux migratoires légaux de la Tunisie vers les pays de l’OCDE sont stables (25 000 par an). En 2016, la Tunisie occupait la 62e position parmi tous les pays d’origine en termes de flux migratoires à destination des pays de l’OCDE.

Les migrations de la Tunisie vers les pays de l’OCDE restent dominées par des flux familiaux, mais les migrations pour motif professionnel augmentent depuis quelques années et les flux d’étudiants vers les pays européens de l’OCDE ont quant à eux doublé depuis 2008 (plus de 6 500 permis délivrés en 2016-2017). Ainsi, la part des Tunisiens dans le total des permis délivrés pour motif d’études par la France a atteint près de 6 % en 2017, ce qui fait de la Tunisie le quatrième pays d’origine des étudiants étrangers originaires de pays tiers en France, derrière le Maroc, la Chine et l’Algérie.

LIRE  Un documentaire consacré à l'activisme de Roger Waters au sein du BDS

Aucun commentaires

Laisser un commentaire