Sévères violences contre des Juifs de Djerba en Tunisie – les autorités réagissent avec indifférence

7
518

Inquiétudes dans le monde juif suite au harcèlement sévère de juifs de l’une des communautés les plus anciens du monde, celle de Djerba, Tunisie. Il y a quelques jours, un garçon de dix ans a été agressé et sévèrement battu. Quelques jours avant, une femme d’environ vingt-trois ans de la communauté a été agressée. Des inconnus ont commencé à l’étrangler et ce n’est que grâce à l’intervention de passants que sa vie a été sauvée. Les forces de police appelées sur les lieux ont répondu par la négative, attribuant ces cas à une «tentative de vol».

Des hauts responsables de la communauté juive témoignent que depuis plusieurs mois ils ressentent une atmosphère différente et il y a de la peur dans les rues. Cette atmosphère se reflète également dans le harcèlement délibéré des chauffeurs juifs dans tout le quartier. Les plaintes déposées sont traitées avec un mépris manifeste.

La Conférence rabbinique européenne suit avec inquiétude le harcèlement des membres de la communauté juive et est profondément troublée par l’indifférence de la police et des autorités tunisiennes. Le président de la conférence, le rav Pinchas Goldschmidt, a déclaré que « le gouvernement tunisien doit se porter garant de la sûreté et de la sécurité des Juifs du pays. Nous exigeons que les autorités renforcent la sécurité autour des membres de la communauté juive et de ses institutions. »

 

 

Il y a environ trois mois, à la suite de la l’information qui a été publiée sur l’inquiétude dans le monde juif suite aux paroles du président tunisien Kaiss Said condamnant les Juifs de son pays, le président Said s’est entretenu avec le grand rabbin de Djerba, le rabbin Haïm Bitan, et s’est excusé auprès de lui pour les mots durs qu’il a lancés à la communauté juive.

LIRE  77 % des Belges ne se sentent plus chez eux, selon Le Soir et la RTBF

Dans son communiqué, Said a écrit: « Le Président de la République a précisé lors d’une conversation téléphonique avec le Grand Rabbin, Haim Bitan, que les Juifs tunisiens sont des citoyens qui bénéficient des soins et de la protection de l’Etat tunisien comme tous les autres citoyens. Ce droit ne peut pas être contesté. »

La communauté juive de Tunisie, dirigée par le Grand-rabbin de Tunisie, le rav Chaim Bitan, est concentrée dans le «grand quartier juif» de l’île de Djerba, entièrement peuplé de gens respectueux de la Tora. Conformément à la tradition d’Israël depuis des milliers d’années, depuis le déclenchement de l’épidémie, les habitants ont obéi aux instructions du ministère de la Santé, telles que formulées par le comité communautaire dirigé par le Grand-rabbin Bitan. Le ministère de la Santé et le comité communautaire ont décidé d’un certain nombre de mesures importantes pour empêcher la propagation de la maladie sur l’île.

7 Commentaires

  1. Israël doit terroriser les Tunisiens en les bombardant. Faut pas laisser faire. Les seules protestations n’y feront rien. Kais esebsi est un chien.

  2. C’est incroyable de voir un Etat juif qui existe, qui est puissant, et qui ne peut pas protéger les Juifs du Maghreb, incroyable qu’Israël puisse assister à la souffrance des Juifs tunisiens sans riposter à la violence contre eux par la violence contre les Tunisiens.

  3. C’est difficile d’imaginer que quelque pays que ce soit puisse aller attaquer un autre pays parce que deux personnes de la même origine ont été quelque peu violentées, ou parce que son dirigeant, quels que soient nos sentiments à son égard, s’est mal conduit…

      • Moi Fatima je ne suis juive, je ne fais que supporter Israël . Je suis indignée , je ne comprends que l’on s’attaque à un juif uniquement parce qu’il est juif .
        Ya trop de tunisiens qui n’ont rien d’autre à faire que de s’attaquer aux juifs et se croient a l’abri de toute riposte .

Laisser un commentaire