Shass et Yahadouth haTora ne soutiendront pas le projet de loi contre la place de la cour suprême

0
95

Les partis orthodoxes ont annoncé qu’ils ne soutiendraient pas le projet de loi d’Ayelet Shaked: « Engagées dans l’intégrité de la coalition et refusant qu’il y ait de nouvelles élections, nous n’avons d’autre but que de faire passer le budget de l’Etat et de lutter contre le virus corona ».

Be’hadré ‘Harédim

Les représentants des partis de Shas et du judaïsme de la Tora ont décidé aujourd’hui (dimanche) de ne pas soutenir le projet de loi pour la clause de dépassement, qui doit être soumis au vote à la Knesset cette semaine par l’opposition, par l’intermédiaire de la députée Ayelet Shaked.

Les représentants des partis orthodoxes ont annoncé qu’ils étaient attachés à l’intégrité de la coalition et à la prévention des élections, travaillaient à faire passer le budget de l’État et étaient déterminés à lutter contre le virus corona.

Le vote devrait être présenté en lecture préliminaire mercredi, et en tout cas il ne devait pas obtenir une majorité car Kakhol Lavan a annoncé qu’il s’y opposerait. Hier soir, le président de la coalition Miki Zohar a publié une position qui aurait pu provoquer des troubles. « Je recommande que Netanyahu soutienne la clause de dépassement qui sera présentée cette semaine. Nous ne devons pas aller à l’encontre de nos électeurs », a écrit Zohar. Maintenant, l’annonce des partis orthodoxes fait passer au Likoud le message qu’il n’est pas nécessaire de soutenir la loi, car elle ne sera pas adoptée sans eux.

Kakhol Lavan a précisé : « Nous n’autoriserons pas la législation antidémocratique, c’est ce que nous avons promis au public israélien et c’est ce que nous ferons pour préserver l’État d’Israël. C’est ce qui a été convenu lorsque nous avons formé le gouvernement d’unité. Nous respecterons les accords. »

LIRE  L’armée israélienne découvre "le plus long et plus important" tunnel du Hezbollah

Le ministre Orit Farkash, de Kakhol Lavan, a déclaré: « Surmonter? Ce que le gouvernement doit surmonter maintenant, c’est la crise économique et le corona. Prendre soin du public. Le pays est en feu. Tout n’est pas politique. »

Le ministre de la Justice Nissenkern a tweeté: « Qu’est-il arrivé au discours de pas de moyens de subsistance – pas intéressant « ? Naftali, Ayelet, il n’y a rien qui vous intéresse plus que de fouler aux pieds l’état de droit et la démocratie. Vous n’y parviendrez pas. »

L’initiateur de la proposition, Ayelet Shaked, a écrit sur son compte Twitter: « Une opportunité spéciale se présentera cette semaine pour les membres de la Knesset du bloc de droite – une opportunité d’arrêter de pleurnicher, une opportunité d’arrêter le piratage judiciaire. Vont-ils voter ou continueront-ils à pleurer? « 

Aucun commentaires

Laisser un commentaire