Si la morbidité augmente, l’aéroport pourrait fermer (A. Shaked)

Si la morbidité augmente, l’aéroport pourrait fermer (A. Shaked)

0
40

Il est possible que l’aéroport ferme à nouveau, dit Ayelet Shaked, alors que les cas de COVID-19 augmentent en Israël.

Si la morbidité du coronavirus devait augmenter considérablement, la possibilité de fermer l’aéroport pourrait être à nouveau sur la table, a déclaré mercredi la ministre de l’Intérieur Ayelet Shaked à l’aéroport Ben Gourion, alors qu’Israël a enregistré près de 300 cas pour le deuxième jour consécutif.

« La réalité d’aujourd’hui est différente de ce qu’elle était il y a quelques mois, et nous essayons de garder les vols ouverts aux citoyens », a noté Shaked lors d’une visite à Ben Gourion. « Il est possible qu’à l’avenir, si la morbidité augmente, les vols soient arrêtés. Nous essayons actuellement de protéger la vie quotidienne normale. »

« S’il y a une épidémie importante, la fermeture de l’aéroport est la solution », a-t-elle ajouté.

L’aéroport a été considéré comme le point faible d’Israël dans la lutte contre la pandémie. Les règles de voyage ont régulièrement été mal appliquées et bafouées. Depuis son entrée en fonction, le nouveau gouvernement s’est engagé à régler les problèmes à l’aéroport.
Parmi les premières mesures adoptées, une amende de 5 000 shekels a été approuvée pour ceux qui se rendent dans des pays interdits de voyager – actuellement l’Argentine, le Brésil, l’Inde, le Mexique, la Russie et l’Afrique du Sud – sans obtenir l’autorisation requise du comité gouvernemental spécial désigné. Mercredi également, la mesure a été confirmée par la commission des lois et de la constitution de la Knesset, dont le président, le député travailliste Gilad Kariv, a réprimandé le gouvernement pour sa décision de déclarer la violation de la directive liée au coronavirus – l’interdiction de voyager dans des pays interdits – un criminel comportement sans contrôle parlementaire.

LIRE  Le Sénat américain adopte deux résolutions contre l'antisémitisme

« Cette ligne rouge ne sera plus franchie, la prochaine fois que cela se produira, nous annulerons la sanction », a-t-il déclaré.

De plus, les vols en provenance de pays interdits ont été déplacés du terminal 3 au terminal 1, pour éviter de mélanger les passagers avec d’autres voyageurs. Tous ceux qui entrent en Israël en provenance de pays au niveau de risque le plus élevé sont tenus de se mettre en quarantaine même s’ils sont vaccinés ou guéris.

Selon le ministère de la Sécurité intérieure, au cours des trois derniers jours, la police a effectué entre 3 000 et 3 500 visites quotidiennes aux personnes en quarantaine, et a constaté entre 13 et 18 infractions par jour. Mercredi, il y avait quelque 41 000 personnes isolées.

Quelque 292 nouveaux cas de coronavirus ont été identifiés en Israël mardi, sur environ 63 000 tests effectués. Les deux chiffres sont similaires à ceux de la veille et sont les plus élevés de ces chiffres depuis environ deux mois. Mercredi à 18 heures, 224 autres cas avaient déjà été identifiés.

Au cours des deux dernières semaines, depuis le début de plusieurs épidémies dans les écoles israéliennes, le nombre de nouveaux porteurs de virus identifiés quotidiennement est passé de 10 ou 20 aux chiffres actuels, tandis que les cas actifs sont passés de moins de 200 à quelque 1 900, soit près de la moitié des qui sont des écoliers.

Cependant, le nombre de patients graves est resté stable entre 20 et 25 – dans la première quinzaine d’avril, avec un nombre similaire de cas actifs, ils étaient encore autour de 150.
Dans le même temps, la campagne de vaccination a également repris de la vitesse. Près de 20 000 injections ont été administrées mardi, également le plus élevé en deux mois. Plus de la moitié d’entre eux ont été administrés à des enfants âgés de 12 à 15 ans, dont la vaccination est considérée par le gouvernement comme une priorité élevée et un outil important pour prévenir de nouvelles épidémies. La cohorte représente un nombre élevé de cas actifs actuels.

LIRE  Coup de foudre : Edelstein démissionne de la présidence de la Knesset

Jusqu’à présent, quelque 77 000 ont reçu leur première dose, sur une population d’environ 550 000.

Israël dispose actuellement d’environ 1,4 million de vaccins Pfizer, mais comme ils doivent expirer fin juillet, les premières doses ne seront administrées que jusqu’au 10 juillet. Selon Channel 12, Israël est en pourparlers avancés avec le Royaume-Uni pour transférer l’approvisionnement au Royaume-Uni, et recevoir en échange la fourniture que Pfizer est censée livrer à Londres en septembre. Alternativement, des responsables israéliens auraient demandé à la société pharmaceutique s’il serait possible de prolonger la date d’expiration du produit.

Mercredi également, le ministère de la Santé a annoncé que deux invités qui ont séjourné à l’hôtel Leonardo au bord de la mer Morte (notre photo) entre le 23 et le 26 juin et ont participé aux activités de danse à l’hôtel se sont révélés positifs pour le virus. Tous ceux qui ont également assisté aux activités ont été invités à se faire tester même s’ils ne présentent aucun symptôme ou sont vaccinés ou se sont rétablis.

Les personnes non vaccinées ont dû être mises en quarantaine, tandis que les personnes considérées comme complètement immunisées ont été invitées à s’isoler jusqu’à ce qu’elles reçoivent les résultats du test.

Du jour au lendemain, la Knesset a prolongé de cinq mois la validité des lois concernant la pandémie.

Par ROSSELLA TERCATIN

Aucun commentaires

Laisser un commentaire

Choisir la devise
EUR Euro
0
    0
    Panier
    Votre panier est videAu shop