Sim’ha Rotman : « L’un des partenaires de la coalition n’est autre que la Haute cours »

0
74

Le député Simcha Rotman du Sionisme religieux (notre photo) a attaqué la coalition à la suite d’un certain nombre de décisions prises par le comité d’organisation : « Il se permet de piétiner toute norme de bonne administration » | Il a même affirmé que la Cour suprême est un partenaire dans les accords de coalition.

Be’hadré ‘Harédim

Dans les affrontements entre la coalition et l’opposition, le député Sim’ha Rotman du « Sionisme religieux » a attaqué aujourd’hui (lundi) les décisions prises par la coalition au sein du comité d’organisation de la Knesset.

« La seule raison pour laquelle la coalition Silman-Abbas s’autorise à piétiner toute norme de bonne gouvernance et de démocratie », a déclaré Rothman, « est qu’elle sait que la Haute Cour cachérisera tout produit de la présente coalition prédatrice ».

Il a continué à attaquer : « Le partenaire silencieux dans l’accord de coalition est le parti de la Haute Cours dirigé par Esther Hayut. Le comité d’organisation a adopté aujourd’hui une série de résolutions qui annulent le rôle de la Knesset en tant qu’autorité de supervision du gouvernement.

« Dans une commission constitutionnelle censée superviser le ministre de la Justice, il a nommé une majorité disproportionnée du parti du ministre de la Justice ; dans la commission des Finances qui est censée superviser le ministre des Finances, il a nommé une majorité disproportionnée des membres du parti du ministre des Finances », a déclaré Rothman.

NDLR : Ce disant, Rotmann exprime clairement le sentiment de cette autre partie de la société locale, comprenant le Likoud et les partis orthodoxes, qui voient avec désolation et frayeur des décisions terribles prises, sans que personne ne proteste, alors qu’elles dépassent au centuple les éventuelles conduites critiquables du Likoud durant ses années au pouvoir. Voyez ce qu’il dit du ministère des Finances, qui dirige tout, tant le ministère que le comité des Finances, pourtant mis en place pour contrôler le ministère, mais quand c’est l’un des importants membres de ce parti russe qui le dirige, qui va-t-il critiquer ce qui est fait ? 50 milliards aux Arabes, et supression de 400 millions pour les enfants orthodoxes…

LIRE  Réformer l'islam de France, ou réformer l'islam tout court ?

Aucun commentaires

Laisser un commentaire