Les soucis du Grand-rabbin de Jérusalem, le rav Amar

4
3004

L’actuel Grand rabbin sefarade de Jérusalem, le rav Chelomo Amar, s’est exprimé récemment de manière très claire sur divers sujets fort peu appréciés par le « grand public », et en souffre depuis lors de manière particulièrement virulente, plusieurs plaintes en justice ayant en effet été déposées contre lui ! Et les media s’acharnent à leur habitude contre les personnes qui ne suivent pas leurs idées.

Mais le rav n’hésite pas à rétorquer que ce qu’il a dit représente parfaitement sa conception, qui est celle de la Tora, et il n’est disposé en aucune manière à en revenir.

En d’autres termes, le correcte politiquement, selon les conceptions actuelles, face à la position pure et dure de la sainte Tora !

Des manifestations pour, et contre, ont été organisées face à sa résidence.

 

Quels sont les sujets si délicats qu’il a abordés ?

« Si un dayan dit à une femme qu’elle est interdite, et qu’elle ne peut pas se marier avec quelqu’un d’autre, va-t-on crier contre ce rav, et le traiter d’obscurantiste, vers quoi va-t-on ? S’il conclut qu’un aliment n’est pas cachère, va-t-on également le renvoyer ? »

Ces derniers temps, en effet, il arrive souvent que les rabbanim fassent l’objet d’attaques en règle, comme cela a été le cas de l’un des rabbanim de l’armée, qui avait abordé le sujet de la « Yefat toar », la femme non-juive que la Tora permet en cas de guerre, dans le cadre de l’armée telle que la Tora le prévoit. Evidemment, de telles lois ne peuvent pas être appliquées de nos jours, ne serait-ce que du fait que l’armée actuelle n’est pas gérée comme celle de la Tora était prévue ; puis, bien entendu, les lois internationales vont totalement à l’encontre d’une telle conduite.

LIRE  La trahison de la République !

Le rav en question n’avait abordé le sujet que d’une manière théorique, ce qui n’a pas empêché les journalistes de s’en prendre à lui.

Rav Amar a également abordé la position de la Tora face aux Réformés, qu’il a critiqués d’une manière claire, impitoyable, définitive.

Et, surtout, il s’est exprimé contre les déviations connues se traduisant par des défilés de la honte sur la place publique.

Sans doute aucun, dans les circonstances actuelles, le rav Amar risque d’être fort inquiété pour quelques temps encore, mais il doit être soutenu par l’ensemble du public respectueux de la Tora !

 

4 Commentaires

    • De peur d’avoir droit nous aussi à des manifestations de ce genre de groupes face à nos bureaux…
      Attirons votre attention sur le fait que nous avons été le seul média à défendre le regretté Grand rabbin de France, le rav Sitruk zatsal, quand il a été attaqué (et convoqué en justice deux semaines avant son décès) à cet égard.

  1. Les journalistes de gauche sont tellement déconnectés de la réalité qu’ils s’imaginent que les rabbins orthodoxes vont les caresser ds le sens du poil et cautionner leurs idéaux pervers. Ils se mettent vraiment le doigt dans l’oeil.

  2. Si le cas de la « yefat tohar » a été abordé hors d’un cadre d’étude sur texte ou d’un dvar Tora, alors en parler est discutable puisque justement inapplicable.

Laisser un commentaire