Une Startup israélienne s’attaque à Daech sur Telegram

4
22720
Gal Ben David, Guy Nizan et Alon Arvatz, les trois ingénieurs fondateurs de « Intsights »

« Intsights » est une startup israélienne d’Hertzlia spécialisée dans la cyber-sécurité qui a réussi à infiltrer les messages cryptés de Daech sur Telegram et à récupérer la dernière liste des cibles prévues par l’organisation terroriste pour y commette des attaques.

La startup a été fondée par trois jeunes israéliens ayant servi à Tsahal dans les unités de renseignement et de cyber-guerre. Elle a déjà pour clients de grandes entreprises internationales, des banques, des géants de l’industrie, et des sociétés de télécommunications.

« Intsights est une petite entreprise qui fournit des renseignements en temps réel par la collecte et l’analyse de données saisies sur le Darknet, une partie cryptée et secrète d’Internet souvent utilisée par le monde de la criminalité », a déclaré Alon Arvatz, ingénieur et co-fondateur de la startup dans une interview au journal Tazpit Press Service (TPS) . « Grâce à la technologie que nous avons développée, nous avons été en mesure d’intercepter la toute dernière liste de cibles d’attentat envoyée par Daech à ses recrues à travers le monde. »

Intsights a mis au point un procédé lui permettant d’infiltrer le chat de Telegram Messenger utilisé par le groupe terroriste pour communiquer au niveau international. L’application Telegram a été utilisée par 500 recrues de Daech afin de partager les plans et les lieux des attentats terroristes potentiels commandités depuis la Syrie.

« L’application Telegram est entièrement cryptée, ce qui signifie qu’il est impossible que quelqu’un puisse surveiller une correspondance ou comprendre ce qui est dit », a expliqué Arvatz. « C’est pour cette raison que l’année dernière Daech a quitté les médias sociaux traditionnels pour pénétrer l’application Telegram. »

Selon Intsights, l’application est utilisée par le soi-disant « United Cyber Califat », des informaticiens de Daech chargés de publier des cibles sous la forme d’un appel à l’action en attendant que, quelque part dans le monde, une recrue veuille bien répondre à l’appel et concrétiser l’attaque.

« L’église en France, qui a récemment été le théâtre d’une attaque meurtrière, est apparue sur une liste de cibles il y a plusieurs mois. Et tout récemment quelqu’un avait donc décidé de répondre à l’appel et de s’attaquer à cette église », a déclaré Arvatz. « Cela prouve qu’il existe un lien direct entre l’activité cybernétique et les attaques terroristes sur le terrain. »

La dernière liste publiée par Daech est apparue sur le réseau Telegram lundi dernier et elle a été immédiatement interceptée par Intsights.

« Il s’agit d’une longue liste contenant les coordonnées exactes de chaque cible. Il s’agit cette fois-ci essentiellement d’aéroports et de bases aériennes, partout dans le monde, qui ont ayant été utilisés par l’aviation américaine ou qui devraient l’être », a ajouté Arvatz.

La liste est suivie d’un fichier avec une carte du monde sur laquelle tous les aéroports et les bases ont été indiqués avec une extrême précision, ainsi que des images aériennes des cibles prioritaires. Les entrées dans la liste qui ont été marqués comme « cibles privilégiées » comprennent la base d’aéronautique d’Ahmed Al Jaber au Koweït ainsi que deux aéroports du Bahreïn. La liste complète comprend par ailleurs des cibles en Amérique latine, en Europe, et même Israël.

4 Commentaires

  1. Face à de tels monstres la discrétion est un impératif absolu sous peine de perdre leur trace parce qu’ils cesseront d’utiliser ce média pour d’autres… Qui demanderont du temps avant de pouvoir intercepter un jour leurs messages
    Donc tout ce buz ne se justifie que pour attirer des clients et faire du chiffre d’affaire.
    C’est regrettable

    • Vous avez raison, nous sommes les premiers à soutenir l’idée que les médias y sont pour beaucoup dans la promotion du terrorisme (cf. nos articles « Qu’est-ce qui se cache derrière Telegram ? » et « Début de résistance ? »). Mais là c’est différent : il importe de savoir que ces réseaux sociaux ne sont pas imperméables, que des spécialistes sont capables d’intercepter ces messages, et qu’il revient donc aux autorités compétentes d’empêcher leur publication. Non, nous ne cherchons pas le buzz, et pour ce qui est « des clients et du chiffre d’affaires » de Telegram, au contraire, cette information ne pointe-t-elle pas du doigt quels sont les autres vrais responsables des attentats ?

  2. voici un article qui pour ma part me réjouit..c’est plutôt un message rassurant: il est possible de débusquer ces assassinats et le public a le droit de savoir pour cesser d’être aveuglé par la peur.
    car si cette petite entreprise est capable de décrypter ces messages,à fortiori,que peuvent faire des services compétents internationaux? et je dis cela avec respect pour Insights.

    de quoi s’agit-il? de parler du vrai mode de fonctionnement de Daech, rien que cela..

    enfin cet article nous donne de réponses sur la logistique de ce monstrueux mouvement..!

    enfin, on cesse de nous faire croire que Daech est constitué d’ illuminés, de malades mentaux commettant au petit bonheur des attentats bricolés en bénéficiant du manque d’effectifs de la Police;je ne crois pas qu’il soit si efficace de mettre un flic derrière chaque citoyen,il est essentiel de démystifier Daech et aussi de faire savoir ç ces criminels qu’il est faisable de dévoiler leurs modes de fonctionnements,bref de prévoir pour agir.

    il est vrai que cette information doit être prise pour ce qu’elle est, le haut de l’ombre de l’iceberg..je ne suis pas naîve au point de croire que seule Insights est capable de décrypter ces messages,encore moins que Telegram soit le seul média où Daech sévisse, les vraies recherches sont du autre ampleur et ne souffriront pas de publicité pas plus que le travail que fit TURING durant la guerre pour décrypter Enigma et permettre aux Alliès de gagner la guerre.
    objectiver les forces et les faiblesses d’un adversaire a toujours été le vrai moyen de lutter efficacement.

Laisser un commentaire