Symptomatique d’une situation de fin de parcours : une proposition de loi de l’opposition passe avec facilité !

0
59
אולם מליאת הכנסת

Le projet de loi de l’opposition pour augmenter le salaire minimum a été accepté… Provoquant une grande gêne pour la coalition : contrairement à la position du gouvernement, le plénum de la Knesset a approuvé en lecture préliminaire le projet de loi sur le salaire minimum, présenté par les membres de la Knesset… Oussama Saadi et Ahmad Tibi, auquel les députés Naama Lazimi et Orly Levy Abaxis se sont joints.

Be’hadré ‘Harédim – Ari Kalman

Le projet de loi d’une augmentation du salaire minimum à NIS 40 par heure de la liste commune a été adopté ce mercredi (mercredi) en lecture préliminaire par une majorité de 23 partisans contre 4 opposants, ainsi que des projets de loi similaires de Naama Lazimi et Orly Levy-Abaxis. Les propositions seront transmises à la commission de la Knesset, qui décidera quelle commission les préparera pour la première lecture.

Il est proposé d’augmenter le salaire minimum pour qu’il soit de 7 440 NIS par mois et de 40 NIS par heure.

Dans les coulisses, des pressions ont été exercées par des factions de gauche pour soutenir la loi ou du moins ne pas voter contre elle. Ceux qui se sont opposés à l’initiative sont les ministres Gideon Sa’ar et Yair Lapid, mais malgré cela, le plénum était vide et seuls 3 députés dans lesquels le Premier ministre ont voté contre la proposition

La députée Naama Lazimi : « Cette loi passera parce que nous quitterons le plénum, ​​à la fois pour maintenir la discipline de la coalition et pour qu’elle passe. Malgré ma grande douleur de ne pas voter pour, je sais que c’est la bonne décision, à la fois pour l’intégrité de la coalition et pour les travailleurs vivant dans la pauvreté. »

LIRE  "Le rav Pinto est mon rav, alors quoi ?"

Le vice-ministre Avir Kara a répondu au nom du gouvernement : « Augmenter le salaire minimum de la manière que vous proposez nuira aux plus faibles de la société israélienne, alimentera l’inflation et la hausse des prix. Le salaire minimum a des effets néfastes sur l’économie, il y a des deals entre employé et employeur. Votre coopération doit être pour favoriser la concurrence, vous êtes des lobbyistes du coût de la vie, vous faites tout pour que les prix ne baissent pas. Si les gens quittent le marché du travail, ce sera à cause de cela. »

Mais l’ensemble des membres de la Knesseth comprennent que ses jours sont comptés, quand une telle loi est accueillie avec un tel public restreint, et que la majorité ne parvient plus à réunir ses membres pour assurer leurs rôles dans cette enceinte.

La fin sera dès cette semaine, promet Arié Dérhy. Voyons…

Aucun commentaires

Laisser un commentaire