Tiens, on se calme : voici que la conseillère juridique du gouvernement va contre la Cour suprême…

0
112

En publiant sa position sur la demande du tribunal, la conseillère Miara a déclaré que l’ordonnance conditionnelle émise par la Haute Cour peut être laissée en vigueur, mais a ajouté que « le ministre et le gouvernement devraient être autorisés à compléter leur réponse déjà soumise ». • Levin a demandé au tribunal d’annuler l’ordonnance concernant la convocation du comité de nomination des juges.

JDN

Après que le ministre de la Justice Yariv Levin ait demandé à la Haute Cour d’annuler l’ordonnance émise contre sa décision de ne pas convoquer le comité de sélection des juges, aujourd’hui (vendredi), le procureur général Gali Baharv-Miara a partiellement soutenu Levin et a déclaré que la Haute Cour devrait autoriser lui de soumettre une réponse par écrit.

Cependant, elle a ajouté, contrairement à la position du ministre de la Justice, qu’« il n’est pas nécessaire d’annuler l’ordonnance, mais que le ministre de la Justice et le gouvernement devraient être autorisés à soumettre une réponse supplémentaire en leur nom, dans laquelle ils peuvent ajouter à leur réponse déjà soumise, s’ils le jugent nécessaire ».

Mardi, l’audience de la Haute Cour aura lieu sur les requêtes contre la décision du ministre de la Justice Levin de ne pas convoquer le comité de sélection des juges après plusieurs mois. La Haute Cour a rendu une ordonnance conditionnelle dans laquelle elle a exigé que Levin explique la décision, et par la suite, Levin et le gouvernement ont présenté une demande d’annulation de l’ordonnance pour « manque d’autorité ».

Aucun commentaire

Laisser un commentaire