Trop de publicité à Kountrass !?

4
90

Un lecteur du site nous a reproché d’avoir envoyé un mail ne comprenant qu’une annonce publicitaire, et uniquement cela, puis nous a critiqué de faire paraitre notre journal Kountrass avec 30% de publicité !

Ces réprimandes nous ont amenés tout d’abord à vérifier quel était le pourcentage réel de publicité dans notre magazine format papier, puis de nous poser une question de fond dans ce domaine.

Alors, pour ce qui est des chiffres, nous faisons paraitre un peu plus de 5 pages de publicité sur 64 pages en tout, donc il s’agit de moins de 10% consacré à ce domaine…

Quant à l’usage de publicités tant dans le journal que sur le site, il nous semble important de faire les remarques suivantes : si l’on jette un coup d’œil sur la presse orthodoxe en Erets Israël, on pourra constater qu’il est de bonne guerre chez elle d’aller jusqu’à 60-70 % d’annonces et de publicité, les jours de grande diffusion (le mardi pour le Yated Nééman). Nous en sommes fort éloignés…

Puis, quelle est l’obligation de la direction commerciale d’un journal ? De permettre à ce media d’avoir les moyens de paraitre, n’est-ce pas ? Si le nombre d’abonnés le permet, pourquoi pas se suffire de cette entrée, en effet. Mais si cela n’est pas le cas, nul doute que le recours à de la publicité est licite et bien accepté par les lecteurs, qui se sentent suffisamment intéressés par les textes que le journal propose pour ne pas tenir rigueur quand la surface couverte par des annonces commence à être excessive…

LIRE  S'endormir dans l'avion, et éveiller des âmes

Ajoutons que même les publicités sont triées, et, nous a-t-on fait remarquer par ailleurs, il est grandement appréciable :

  1. d’être informé d’éléments en cohésion avec l’esprit du journal;
  2. de pouvoir feuilleter un magazine sans avoir à craindre d’y trouver quelque chose qui heurte notre sensibilité religieuse.

Mais, au contraire, nous proposons à ce lecteur de voir avec nous quelle autre solution est possible, et profitons de l’occasion pour rappeler à nos distingués et fidèles abonnés qu’en particulier actuellement, à l’ère du corona, faire vivre un journal n’est pas chose aisée (nombre de media juifs de langue française ont tout simplement cessé de paraitre) ! Que faire ? Tant de choses sont possibles : offrir des abonnements à des amis et connaissances, livrer de la publicité d’entreprises dirigées par eux ou encore tout simplement accorder de l’argent de ma’asser (obligation de livrer 10% ou 20% des gains à des organismes de Tora ou à de la charité) à Kountrass, puisque rav Eliyachiv zatsal avait établi que cela était possible, notre media étant un journal de Tora, qui ne veut que développer de cette manière la connaissance de la Tora dans le public !

Comme on dit chez nous : tizkou lamitsvoth ! Veuillez cliquer ici !

4 Commentaires

  1. Je dirais plutôt le contraire : j’ai toujours été étonné que dans votre journal et maintenant votre site il y ait très peu de publicité et surtout lorsqu’on « s’enregistre  » ou laisse un commentaire on est pas envahie de publicité ! même pas une ! Par contre vos abonnements sont assez chers surtout pour des avrékhim, alors peut-être qu’au contraire il faudrait mettre plus de publicité pour pouvoir faire des abonnements moins chers… parce qu’ils sont vraiment très intéressants et uniques en leur genre.

    • On tourne (depuis longtemps, mais actuellement c’est plus sensible) autour de ce problème : les abonnements, chers et relativement peu nombreux, et la publicité, finalement difficile à collecter de ce fait.
      Il faudrait que la communauté juive de langue française se mobilise et pense comme vous, que notre « travail est intéressant et unique en son genre », et donc soutienne ce journal.
      Nous ne demandons pas mieux…

  2. Je pense que tous ceux qui se soucient devraient être recrutés pour envoyer des dons des fonds MAASROT au profit de kountrass qui fait un excellent travail. Faites une telle campagne

Laisser un commentaire