Trump a signé: l’ambassade reste à Tel Aviv.

Le président Trump signe l’ordre de report de la relocalisation de l'ambassade des États-Unis en Israël depuis Tel Aviv vers Jérusalem, malgré ses promesses de campagne.

1
861
US President Donald Trump boards the Air Force One, after an official state visit in Israel and the Palestinian territories, at the Ben Gurion International Airport in Tel Aviv on May 23, 2017. Photo by Miriam Alster/Flash90

Le président Donald Trump a signé l’ordonnance maintenant l’ambassade américaine en Israël à son emplacement actuel à Tel-Aviv et en reportant son déménagement à Jérusalem d’au moins six mois.

Le président avait promis lors de sa campagne de déménager l’ambassade vers la capitale israélienne s’il était élu.

« Nous allons déménager l’ambassade américaine dans la capitale éternelle du peuple juif, Jérusalem », avait déclaré Trump lors de la conférence de l’AIPAC 2016 à Washington.

Depuis les élections de novembre, Trump était resté muet sur son intention de respecter son engagement.

La renonciation signée jeudi diffère à nouveau la mise en œuvre de la loi de 1995 sur l’ambassade de Jérusalem, qui exige que l’ambassade des États-Unis en Israël soit transférée dans la capitale israélienne. Chaque président depuis que Bill Clinton a invoqué la renonciation d’urgence de l’acte pour différer cette relocalisation.

Malgré la signature par Trump de cet ordre de report, un haut fonctionnaire américain a déclaré qu’il s’agissait d’un retard temporaire, et a insisté sur le fait que la Maison Blanche avait toujours l’intention remplir la promesse de campagne de Trump.

« C’est une question de savoir quand, pas si », a déclaré le responsable, a rapporté l’AFP, ajoutant que « il ne pense pas que le moment correct soit maintenant ».

« Pour fixer le calendrier d’un tel mouvement, il cherchera à maximiser les chances de négocier avec succès un accord entre Israël et les Palestiniens ».

Le président a rencontré les dirigeants israéliens la semaine dernière lors de sa première visite de l’Etat juif.

Le voyage, qui comprenait aussi un rendez-vous avec le président de l’Autorité Palestinienne, Mahmoud Abbas, était destiné à jeter les bases d’une nouvelle négociation entre Israël et l’AP – un objectif souvent répété par le président Trump.

LIRE  Emmanuel Macron va rencontrer Benny Gantz à l'occasion du 5ème Forum de la Shoah

 

1 Commentaire

  1. Je constate une fois de plus, et malgré le « quand  » et le non pas « si » que l’amérique et son « président D G  » n’ont pas plus de parole et de courage que ça ; de nos jours il y a les mots qui tuent et ceux qui ne valent pas tripette.
    Bien à vous , lecteurs et auditeurs désabusés !!

Laisser un commentaire