Trump va-t-il perdre l’appui des évangélistes après avoir attaqué Netanyahou ?

0
47

Les propos de l’ancien président Donald Trump contre Benjamin Netanyahou, révélés il y a une semaine, pourraient lui coûter des soutiens et peut-être même la perte des élections s’il se présente à nouveau. Un grand nombre d’évangélistes désapprouvent sa position et l’un d’eux a même envoyé une lettre au président. Par contre, il y a des Juifs dont le soutien reste encore fort.

Be’hadré ‘Harédim

L’un des anciens partisans évangéliques de l’ancien président Donald Trump a condamné les attaques de Donald Trump contre l’ancien Premier ministre Benjamin Netanyahou révélées dans le nouveau livre du journaliste Barak Ravid et a averti qu’il risquait de « s’aliéner sa base chrétienne » en s’éloignant du « leader israélien ».

Selon le Washington Post, Mike Evans, l’un des premiers partisans évangéliques de Trump, a déclaré qu’il était « terrifié par les sentiments des partisans de Trump » et a déclaré que les remarques de Trump « nuiraient à un nombre important d’électeurs évangéliques ».

Evans, évangéliste du Texas et ancien conseiller de Trump, a envoyé une lettre à l’ancien président, une lettre publiée dans le Washington Post, l’exhortant à « comprendre que Netanyahou a beaucoup plus de soutien parmi les évangéliques en Amérique que vous n’êtes le président. »

La lettre disait : « S’il vous plaît, je vous en supplie, ne nous mettez pas en position de choisir entre vous et le pays de la Bible, il n’y a aucune possibilité que vous puissiez gagner à nouveau si les évangéliques qui croient en la Bible vous voient comme un président qui a maudit Netanyahou, qui accuse l’État d’Israël, et non les Palestiniens, de ne pas faire la paix », indique la lettre.

LIRE  Un nouveau sondage concernant le Likoud et les options possibles

Il est important de noter que ce n’est pas l’avis de tous les dirigeants évangéliques aux États-Unis.

Un certain nombre de dirigeants orthodoxes à qui nous avons parlé ont dit anonymement à Behadrei Haredim que « nous étions tous sous le choc », ils n’avaient pas rêvé que ce serait le cas, « Pourquoi Trump a-t-il sorti le linge sale ? Pour qui et pour quoi ? Nous ne sommes pas sûr que nous le soutiendrons », ont-ils demandé à rester. Anonymement, car ils travaillent en étroite collaboration avec les responsables républicains. « Je ne dis pas que je ne le soutiendrai pas, mais tout l’enthousiasme a été calmé. »

En revanche, un certain nombre de dirigeants haredi-orthodoxes affirment que le soutien à Trump restera s’il se présente à la présidence en 2024, « en fin de compte ce sont des considérations sur ce qui est pour nous et ce qui est bon pour nous. Ce n’est pas l’homme le plus moral du monde pour le moins, mais s’il donne ce que nous attendons, alors il faudra absorber son immoralité. Nous aussi, dans les communautés juives, Trump n’est pas notre tasse de thé, mais il a fait du bon choses pour nous, il a adopté des lois, il a fait du bien aux Juifs en général et aux orthodoxes en particulier, et si nous nous n’avons d’autre alternative, alors nous la soutenons. »

L’indignation des évangéliques est survenue à la suite de l’interview de l’ancien président américain Donald Trump pour un nouveau livre du correspondant politique de Walla, Barak Ravid – « Trump’s Peace », qui traite des accords de paix avec les États du Golfe tels que les Emirats, Bahreïn et le Soudan, appelés les « Accords ». « Dans l’interview, il a évoqué le mandat, l’État d’Israël et aussi les liens avec Benjamin Netanyahu qui se sont fragilisés depuis qu’il a perdu l’élection présidentielle. »

LIRE  La Suisse et son rôle ambigu dans la restitution d’œuvres pillées aux Juifs

Trump est cité dans le livre : « Si je ne venais pas, je pense qu’Israël serait détruit. Et devinez quoi ? Ils vont le faire maintenant encore une fois. Et s’ils reviennent à l’accord nucléaire, Israël sera en très danger. Très grand danger. Vous comprenez ce que je veux dire ? »

Trump a également déclaré dans l’interview avec Barak Ravid, le correspondant politique de Walla : « Il n’y avait personne qui a fait plus pour Netanyahu que moi, il n’y avait personne qui a fait plus pour Israël que moi, le plateau du Golan était un gros problème. Je l’ai fait. avant les élections – et cela a beaucoup aidé Netanyahu. Il aurait perdu sans moi. Et la première personne à se présenter pour féliciter Joe Biden était Netanyahu, non seulement il l’a félicité – il l’a fait dans une vidéo enregistrée, une terrible erreur, je ne lui ai pas parlé depuis. »

Trump est indigné que Netanyahu ait prétendument « couru » pour féliciter Biden, affirmant que d’autres dirigeants comme le président russe Vladimir Poutine, par exemple, ont attendu un peu pour s’assurer que les résultats étaient officiellement annoncés – avant de le féliciter. sur sa victoire.

« Il était tôt. D’accord ? Disons-le ainsi, il l’a salué très tôt. Plus tôt que la plupart des dirigeants mondiaux, je ne lui ai plus parlé depuis », a déclaré Trump, ajoutant qu’il était en colère.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire