Tsahal intensifie sa campagne contre l’Iran dans le sud Syrien

Tsahal intensifie sa campagne contre l’Iran dans le sud Syrien

0
22

Une récente série d’opérations israéliennes contre l’Armée arabe syrienne (AAS), l’Iran et ses mandataires dans le sud de la Syrie met en évidence le conflit en cours contre le retranchement de l’Iran près de la frontière israélo-syrienne.

Le 21 septembre, les forces spéciales de Tsahal sont entrées dans la zone démilitarisée à la frontière syrienne et ont détruit deux avant-postes de l’AAS qui avaient été construits en violation de l’accord de désengagement de 1974 entre les deux pays.

«Les forces de Tshal sont entrées dans deux sites avancés appartenant à l’armée syrienne dans la zone de désengagement à l’est de la barrière de sécurité, au nord de Hadaba, et les ont détruites», a tweeté le porte-parole arabe de Tsahal.

Mercredi matin, les Forces de Tsahal auraient attaqué des sites dans le gouvernorat de Quneitra, dans le sud de la Syrie. Selon l’ Agence de presse arabe syrienne (SANA), l’une des agressions a eu lieu contre une école du village de Hurriya.

« L’ennemi israélien a ciblé hier vers minuit avec un missile sur une école du village de Hurriya dans la campagne nord de Quneitra, dans le cadre de ses pratiques agressives contre la Syrie et son peuple », a déclaré SANA.

En outre, au cours de la semaine dernière, l’armée israélienne aurait utilisé des drones pour déposer des tracts du côté syrien du Golan dénonçant et mettant en garde nommément cinq commandants de l’AAS contre le fait de servir les intérêts de l’Iran et du Hezbollah :

 – Le Général divisionnaire Ali Assad, commandant de la première division
– Le Général divisionnaire Akram Hwidja, commandant de la septième division
– Le Général divisionnaire Moufid Hassan, commandant de la cinquième division
– Le Colonel  Hocine Hemouche, commandant général de la division 90
– Le Brigadier-général commandant de la division 112
– Les commandants et les éléments de la première division en général

«Une lettre d’avertissement! S’adressant aux membres et aux dirigeants de l’armée arabe syrienne et à tous ceux qui se sont égarés à la recherche de résistance et d’argent, les intérêts du Hezbollah et de l’Iran ne sont pas les mêmes que les intérêts du 1er Corps ou de l’État syrien et des habitants du Golan », dit le dépliant.

LIRE  Israël : arriver au mur des Lamentations par train - sous peu ?

Les récentes opérations de Tsahal dans le sud de la Syrie font partie d’un effort à plusieurs volets pour démanteler la présence de l’armée iranienne et de ses supplétifs dans le sud de la Syrie, qu’Israël considère comme une menace. L’effort consiste également à déjouer le transfert de munitions à guidage de précision (PGM) et de ses composants, en provenance de l’Iran au Hezbollah au Liban.

Dans une récente interview, le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, a fait allusion à l’implication d’Israël dans l’attaque de mercredi matin dans le sud de la Syrie.

«Je n’entrerai pas dans les détails de la question de savoir qui a tiré quoi la nuit dernière. Nous n’autoriserons pas les terroristes du Hezbollah ou de l’Iran à s’installer à la frontière du plateau du Golan et nous ferons le nécessaire pour les chasser de là », a déclaré Gantz.

Lorsqu’on lui a demandé si Israël était derrière les frappes, Gantz a répondu : «Écoutez, il se passe des choses.»

Les événements récents ont démontré qu’Israël n’a pas encore réussi à dissuader les ambitions militaires de l’Iran dans le sud de la Syrie. Dans un avenir prévisible, l’Iran poursuivra probablement sa tentative de transformer le sud de la Syrie en un autre front contre Israël et poursuivra le transfert des composants PGM au Hezbollah au Liban.

Joe Truzman est un contributeur au Long War Journal de la Fondation pour la Défense des Démocraties.

longwarjournal.org

Adaptation : Marc Brzustowski

Aucun commentaires

Laisser un commentaire

Choisir la devise
EUR Euro