Tsahal réplique par une attaque contre l’ONU : « Où est la balle ? Ce sont des enquêtes biaisées »

0
170

Un rapport détaillé de l’ONU publié aujourd’hui accuse les forces de Tsahal d’être responsables de la mort de la journaliste Sheerin Abu Akala.

Aujourd’hui (vendredi), la Commission des droits de l’homme de l’ONU a publié une déclaration selon laquelle elle a mené une enquête qui a révélé que Tsahal était en fait responsable de la mort de la journaliste Sheerin Abu Akala. En réponse, un porte-parole des FDI a publié une déclaration détaillée accusant les Palestiniens de dissimuler des informations critiques dans le but d’utiliser l’incident qui s’est produit dans le camp de réfugiés de Jénine dans son sens.

« Où est la balle? » Le porte-parole de Tsahal a commencé sa réponse à la déclaration accusatrice de l’ONU. « Suite aux enquêtes biaisées sur la mort de la journaliste Sheerin Abu Akala, Tsahal propose à nouveau aux Palestiniens de lui présenter la balle par laquelle cette journaliste a été tuée. « Le refus palestinien de livrer la balle et de mener une enquête conjointe prouve leur position », a expliqué le porte-parole de Tsahal.

« Nous nous souviendrons, » poursuit le porte-parole de Tsahal, « qu’il s’agit d’un incident opérationnel dans le cadre d’une opération d’arrestation dans le camp de réfugiés de Jénine au cours de laquelle un échange de tirs entre les forces de Tsahal et des militants palestiniens s’est produit ». L’accusation la plus grave portée par la Commission de l’ONU est que Tsahal n’enquête pas sur l’incident. En réponse, Tsahal précise qu’il s’agit d’une fausse affirmation : « Depuis l’incident, Tsahal a enquêté et enquêté sur les circonstances de la mort de la journaliste. »

Une enquête de Tsahal indique que la journaliste n’a été abattue d’aucune façon intentionnellement et il n’est pas possible de déterminer si elle a été tuée par des hommes armés palestiniens qui ont tiré de manière incontrôlable sur son environnement ou par un soldat de Tsahal par accident. « Tsahal regrette d’avoir touché des personnes non impliquées même lors d’un échange de tirs ou d’une scène de bataille et prend grand soin d’assurer la liberté de mouvement et de la presse », a conclu la porte-parole de Tsahal.

LIRE  Un courrier de l'Agoudath Israël des Etats Unis au Président Hollande : respectez nos morts

Aucun commentaires

Laisser un commentaire