Un commando a encerclé la maison du chef de Daesh en une opération audacieuse

0
42

Le monde est toujours surpris de la manière dont l’assassinat du chef de l’Etat islamique, successeur d’al-Baghdadi, a été perpétré à son domicile près de la frontière syro-turque. Au fil des heures, de plus en plus de détails sont publiés sur ce qui s’est passé dans l’opération audacieuse qui s’est terminée par le retour de tous les soldats américains sains et saufs dans leurs bases.

Be’hadré ‘Harédim – Yankee Farber Photo d’illustration : pexels

Des responsables du renseignement américain ont identifié le chef de l’Etat islamique à l’intérieur d’une maison de trois étages parmi des oliveraies juste à l’extérieur d’Atma, une ville syrienne près de la frontière avec la Turquie. Abu Ibrahim al-Hashimi al-Quraishi était prudent et ne quittait jamais le bâtiment. Il gérait son organisation terroriste grâce à des messages envoyés par un terroriste y habitant.

Al-Qurayshi est mort après que 24 commandos américains ont pris d’assaut la maison. Des voisins qui étaient au courant de l’opération à cause des bruits d’hélicoptères, qui les ont réveillés de leur sommeil, ont déclaré avoir entendu une proclamation appelant les occupants de l’immeuble à se rendre.

Le New York Times a rapporté que le message était : « Celui qui se rend sera en sécurité, celui qui restera dans la maison mourra », à peu près au même moment où il entendit frapper à sa porte. Il a ouvert la porte et a découvert des commandos américains de la Delta Force, parlant arabe, qui ont rapidement dit à sa famille de quitter leur maison et de se cacher derrière un autre bâtiment.

LIRE  L’envoyé pour la paix au P-O du Président Trump : “L’ONU a choisi de défendre le terrorisme”

À l’ère des médias sociaux, chaque secret est rapidement révélé, les habitants ont publié sur les médias sociaux des informations sur les hélicoptères et les avions de chasse au-dessus d’eux. Les données de suivi de vol ont montré que des drones suivaient l’opération.

« Les premiers instants ont été effrayants, personne ne savait ce qui se passait », a déclaré Jamil al-Dado, un habitant d’un camp de réfugiés voisin, à l’Associated Press. « Nous craignions qu’il ne s’agisse d’avions syriens, qui nous avaient auparavant lancé des bombes infernales. »

La cachette d’Al-Qurayishi était déjà entourée de soldats, les soldats du commando savaient qu’il y avait une famille vivant au premier étage qui pourrait être frappée lors d’une attaque globale. Ils ont répété leurs avertissements par haut-parleur, et un homme, une femme et un nombre indéterminé d’enfants ont fui le bâtiment.

Soudain, il y a eu une forte explosion, qui a entraîné la mort du chef de l’Etat islamique, sa femme et ses enfants. L’explosion a détruit le troisième étage de l’immeuble. « C’était si fort », ont déclaré des responsables américains, « que des parties du corps ont volé dans toutes les directions à partir des décombres de la majeure partie de l’explosion ».

Au cours de l’opération, l’un des hélicoptères a rencontré un problème mécanique, le pilote a fait atterrir l’hélicoptère sur un autre site où une inspection rapide a révélé qu’il ne pouvait pas être utilisé pour d’autres opérations. Des soldats au sol l’auraient préparé pour sa démolition et il a été détruit par l’un des avions américains qui lui ont tiré dessus.

L’emplacement de la maison, dans une zone contrôlée par un ancien affilié d’Al-Qaïda, a entraîné d’autres complications. Avant que l’équipage ne puisse partir, l’un des hélicoptères a essuyé des tirs d’hommes armés, a déclaré un haut responsable de l’administration. Deux terroristes sont morts dans l’incendie qui a suivi.

LIRE  Coronavirus : la Chine mène une campagne d'intimidation mondiale

Ils ont scanné les ruines des deuxième et troisième étages à la recherche de téléphones, de disques durs ou de tout document susceptible de révéler les voies de l’Etat islamique et ses opérations internes.

Mais contrairement au raid de 2011, lorsque le chef d’al-Qaïda Oussama ben Laden a été assassiné, ils ont laissé le corps d’al-Qurayishi derrière eux. Le secrétaire à la Défense, Lloyd Austin Lloyd, a déclaré que l’opération était conçue pour réduire les pertes civiles. « Nous savons qu’al-Qurayshi et d’autres dans son enceinte ont directement causé la mort de femmes et d’enfants », a-t-il déclaré.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire