Un drapeau palestinien lors d’un match en France – on aura droit à cela demain à l’Assemblée nationale ??

0
126

Le BNVCA n’est pas surpris par la présence d’un énorme drapeau palestinien lors du match PSG/ Montpellier et s’attend à en voir à l’Assemblée nationale !

Communiqué de Presse

Le BNVCA a été très sollicité après la diffusion d’images télévisées montrant un immense drapeau palestinien déployé dans les tribunes du Parc des Princes, lors du match PSG/Montpellier. Cet événement s’est déroulé alors qu’au moment même, à Jérusalem, un terroriste palestinien ouvrait le feu dans un autobus blessant sept personnes dont l’un des deux blessés graves était une femme enceinte. Vu son état, l’hôpital l’a faite accoucher d’urgence pour sauver le bébé, né donc prématurément. Cette action a été qualifiée d’action « héroïque » par le Hamas, à qui un dénommé Saad Jouini, dirigeant de BDS 30, a apporté tout son soutien dans un tweet de Decolonial news (PJ: 1 et 2). C’est également au moment où Salman Rushdie était encore sous respirateur, après la tentative d’assassinat au poignard dont il a été victime. Le recteur de la Mosquée de Paris a, à ce sujet, fait un tweet sur les « mécréants » (PJ: 3). Le BNVCA pourrait être choqué de l’usage de cette terminologie, en vigueur dans des théocraties peu enviées, employée par un responsable religieux dans un pays laïc où les gens sont des citoyens de confessions et de croyances diverses.

Le BNVCA, après le projet de résolution déposé à l’Assemblée nationale contre Israël, sur « l’institutionnalisation de l’apartheid », n’est plus surpris et alerte sur l’extension du communautarisme qui non seulement grignote l’espace national français, y compris sportif, mais, de plus, attise la haine anti-juive.

LIRE  La santé, un secteur clé de l’innovation israélienne

L’opération qui consiste à déployer un drapeau et qui revendique « la Palestine de la mer au Jourdain » avec pour objectif « Dégage Israël, la Palestine n’est pas à toi », est déjà appelée à s’étendre sur les stades de France. Ce que mentionnent tant les commentaires de cette image circulant sur les réseaux sociaux, que les activistes pro BDS lors de leurs manifestations, l’Etat juif étant pour eux «le plus horrible colonisateur de tous les temps». Les députés et ministres arabes qui font partie dudit « régime d’apartheid » ne les font pas réfléchir, pas plus que l’Irak qui condamne à mort toute personne ayant des relations avec Israël. Double standard, propre à l’antisémitisme, et demi-cerveau, propre à rien, permettent un tel aveuglement. Laisser-faire serait d’une complaisance criminelle.

Le BNVCA met en demeure les différents acteurs de cette rencontre sportive, et en particulier la direction du PSG, le parc des Princes, la mairie de Paris, la Ligue professionnelle de Football et la Fédération Française de Football, de prendre les mesures nécessaires pour que de tels faits ne se reproduisent pas et qu’ils ne se retrouvent pas accusés de complicité d’apologie du terrorisme. Le risque est que les stades de France ne deviennent des lieux de violences « comme à Gaza », ce fut scandé. Le BNVCA saisit également le CSA sur le cadrage et la diffusion de ces images.

Le BNVCA qui a déposé plainte contre les 38 députés signataires du projet de résolution, charge son Conseil de déposer plainte contre Saad Jouini et demande l’application de la loi sur le retrait immédiat des contenus haineux : le soutien à des organisations terroristes en fait partie. Même si les cibles sont des Juifs.

LIRE  La Knesset interdit aux députés de voyager aux frais des groupes pro-boycott

Aucun commentaires

Laisser un commentaire