Un mariage interdit

0
1224

Mazal tov !

Le RemaIl y a près de 500 ans, vivait à Cracovie un très grand rav qui s’appelait rav Moché Isserlis, et qu’on surnomme le « Rema ». C’était un géant en Tora et, un grand décisionnaire en matière de Halakha. Jusqu’à aujourd’hui nous étudions ses écrits, et de nombreuses communautés suivent ses décisions halakhiques.

A l’époque, le roi Sigismund II régnait à Cracovie, et il avait de très bons contacts avec les Juifs de la ville, qu’il respectait.

Sigismund_II Un jour, le Rema reçut la visite de Chelomo Zeligman. Ce Juif travaillait chez le roi, qui l’appréciait beaucoup. Chelomo n’avait pas grandi dans une maison où l’on accomplissait les mitswoth, et il ignorait presque tout de la Tora.

« Bonjour Chelomo ! l’accueillit le Rema. Que me vaut le plaisir de votre visite ?

– Je me marie dans quelques semaines, et je souhaiterais vous inviter à participer à la fête et  à organiser la cérémonie, sous la ‘Houpa.

Mazal tov ! Qui est donc l’heureuse élue ? »

Chelomo donna au rav le nom de sa fiancée et précisa : « Ele a déjà été mariée, mais elle a divorcé ».

La Tora ou le mariage ?

Le Rema réfléchit quelques instants.

« Chelomo, savez-vous qu’il existe une certaine hiérarchie dans le peuple d’Israël ? Il y a les Kohen, les Lévi, et les Israël, c’est-à-dire le reste du peuple.

– Oui, oui, je le sais ! Et je sais aussi que je suis Kohen, bien que mon nom de famille soit Zeligman !

– Très bien ! Et savez-vous qu’un Kohen est un homme saint, qui ne peut pas épouser une femme divorcée ?

LIRE  Une chaîne de mercis

– Ecoutez, rav, j’ignore ce qui est permis ou interdit. Je sais que je veux épouser cette femme, et que je voudrais que vous célébriez la cérémonie religieuse.

– Je comprends, Chelomo, mais selon la Tora, ce mariage reste interdit.

– Bon, alors on va faire comme ça : je suis prêt à renoncer à mon statut de Kohen ! Je ne veux pas être Kohen ! C’est d’accord ? »

Les enfants, vous pensez que c’est possible, de décider de ne plus être Kohen ? C’est impossible, de la même façon qu’un Juif restera toujours un Juif, même s’il se comporte comme un goy !

« Je suis désolé, Chelomo, ce n’est pas si simple, et vous ne pouvez pas renoncer à ce statut. Hachem vous a fait Kohen, et cette femme vous est interdite ».

Chelomo, qui s’était retenu jusqu’à présent, se mit en colère : « Ecoutez-moi bien, rav ! Si vous refusez de venir à mon mariage, vous risquez d’avoir de gros problèmes ! Sachez que le roi lui-même sera présent, et qu’il m’aime beaucoup ! Il ne sera pas content d’apprendre que vous vous entêtez à cause de certaines lois désuètes ! »

Le Rema ne répondit pas, et Chelomo s’en alla.

 

Quelques jours plus tard, le roi fit appeler le Rema.

« Pourquoi ne pas être un peu plus souple, rav ? Venez donc à ce mariage, et qu’on n’en parle plus !

– Je m’excuse, mon roi. J’obéis à chacun de vos ordres, mais cette fois-ci, c’est impossible ; parce que Hachem, qui est le Roi des rois, a décrété que c’est interdit. »

LIRE  Sans Papa-Maman

Le roi s’emporta : « Je vous préviens, Monsieur le rabbin ! Si vous ne venez pas au mariage, je ferai expulser tous les Juifs du pays ! Et vous avec, bien entendu ! »

Le rav sortit du palais sans un mot. Que dire ? Que penser ? Que faire ?

Le jour de la cérémonie

Quelques semaines plus tard, le Rema était assis devant son livre d’étude, lorsqu’on tapa à la porte.

« Au nom du roi, ouvrez immédiatement ! »

Le rav ouvrit et se trouva nez à nez avec un groupe de soldats, armés.

« Chelomo Zeligman célèbre son mariage sur la grande place de la ville. Le roi vous ordonne de nous suivre pour organiser la cérémonie religieuse ! »

Le rav les suivit, bon gré, mal gré.

Arrivé au niveau de la grande place, il remarqua qu’il y avait un monde fou. Certaines personnes étaient réellement invitées. D’autres se trouvaient là par curiosité, pour voir si le rav allait capituler et enfreindre les lois de la Tora, pour faire plaisir au roi…

Le Rema monta sur l’estrade où se tenaient les fiancés.

« Que le roi fasse donc ce qu’il veut, songea-t-il. Je n’ai aucune intention de célébrer ce mariage. »

Il leva les yeux au ciel et dit : « Hachem ! Montre à tous que c’est Toi le Roi ici, et personne d’autre ! »

Soudain, la terre se mit à trembler. Un immense trou se forma au sol, et les fiancés furent engloutis ! Oui, les enfants, comme Qora’h ! La foule fut prise de panique. Bien des spectateurs se mirent à courir dans tous les sens, tandis que d’autres étaient tellement sous le choc qu’ils n’arrivaient plus à bouger !

LIRE  Rabbi 'Aqiva et le trésor de la mer

Quant au roi, il commença à trembler, et alla demander pardon au Rema !

« J’accepte vos excuses, mon roi, mais à une seule condition : que vous fassiez construire une barrière de pierre autour de la place, pour éviter que les Kohanim ne passent à cet endroit, où des Juifs sont à présent enterrés… »

 

Jusqu’à aujourd’hui, on peut voir, paraît-il, dans la vieille ville de Cracovie, une grande place entourée d’un muret…

Aucun commentaires

Laisser un commentaire