Un résident de Gaza : « Nous ne disons pas que le Hamas a gagné »

0
73

Le présentateur Rafi Reshef s’est entretenu aujourd’hui avec Sami, un habitant de la bande de Gaza, et a entendu de lui les conditions nouvelles de la vie à l’ombre des décombres et aussi sur ce que l’on attend chez eux pour l’avenir | « Les habitants de Gaza ne disent pas que le Hamas a gagné, mais se demandent ce qu’ils ont retiré de cette guerre. »

Be’hadré ‘Harédim

Alors que les voix proéminentes venant de Gaza appuyent le récit terroriste du Hamas et parlent d’une « victoire » remportée par les organisations terroristes dans la bande de Gaza contre l’occupant sioniste, il y a des habitants de Gaza dont la vie sous le feu et les combats leur ont fait vivre un cauchemar et ils sont prêts à en parler.

Après le cessez-le-feu, Rafi Reshef s’est entretenu avec Sami, un habitant de la bande de Gaza, aujourd’hui (lundi) sur son émission «Five» sur «News 12». Reshef a demandé à Sami ce que les habitants attendent maintenant à Gaza: « Nous, à Gaza, attendons le changement, attendons la réhabilitation », a répondu Sami, « mais à mon avis, le gouvernement israélien pose deux conditions difficiles. »

Selon Sami, la première condition: Israël souhaite transférer l’argent vers la bande de Gaza via l’Autorité palestinienne, et les habitants de Gaza ne sont pas d’accord. La deuxième condition, dit Sami: Israël transfère sous condition l’argent à la libération des prisonniers par le Hamas.

Il explique qu’en ce qui concerne les prisonniers, Israël et le Hamas ne sont pas intéressés à parvenir à un accord, puisque 6 ans se sont écoulés et il n’y a toujours pas d’accord. Selon lui, « ils ne parviendront pas à un accord avant dix ans ».

LIRE  Une croix gammée découverte sur une stèle érigée en hommage à Simone Veil sur une place de Vandoeuvre-lès-Nancy

Reshef a demandé à Sami s’il savait que Yahya Sinwar parlait l’hébreu: « Oui, oui, il parle l’hébreu », dit Sami et explique que Sinwar a passé environ 23 ans dans une prison israélienne, où il a appris la langue.

Reshef a insisté : Sinwar est-il considéré comme un héros à Gaza?: « Il n’y a pas de héros dans le monde arabe », a répondu Sami, « un héros est celui qui apporte aux habitants une vie normale, une bonne vie. »

Sami a ajouté que « les habitants de Gaza ne disent pas que le Hamas a gagné, mais se demandent ce qu’ils ont retiré de cette guerre, si la situation des habitants va changer ou non. Tout le monde attend mieux ».

Reshef a demandé à Sami s’il pense qu’il y aura une période de silence maintenant: « Demandez-moi aujourd’hui, mon ami, quand aura lieu la prochaine guerre? », a dit Sami…

« Soudainement, nous vivons sur les ruines », décrit Sami dans la rue Gaza, « il est impossible de savoir quand cela prendra fin ».

Aucun commentaires

Laisser un commentaire