Une grande famille décimée à Buenos Aires

0
242

Le fils a rendu hommage à sa mère qui a péri dans l’incendie : « Mère, comment as-tu pris soin de nous et nous as-tu quittés ? »

Jeudi dernier, cinq membres d’une famille orthodoxe, une mère et quatre enfants, sur 11 membres de la famille, ont péri à Buenos Aires en Argentine, à la suite d’un incendie qui s’est déclaré chez eux en pleine nuit.

Be’hadré ‘Harédim – Yanki Farber

Vendredi dernier, un grand public de la communauté orthodoxe de Buenos Aires, la capitale de l’Argentine, ont accompagné les cinq membres de la famille Habaz qui ont péri dans un incendie qui s’est déclaré dans leur maison mercredi soir dernier, quand la mère et ses quatre enfants ont péri dans le terrible incendie. Le rabbin Shmuel Aryeh Levin, rabbin de la communauté Chafetz Chaim, a déploré les grandes pertes et a appelé le public à se réveiller et à examiner leurs actes.

L’un des garçons qui ont survécu à l’incendie a pleuré lors de l’enterrement, secouant les milliers de personnes de la communauté juive présentes, ainsi que des personnalités publiques et des hommes politiques non-juifs qui ont été touchés par l’horrible désastre. Le fils a dit en tremblant de larmes: « Mère, mère, comment tu as pris soin de nous et puis tu nous a quittés, maintenant nous sommes seuls », les autres enfants n’ont pas pu prendre la parole pour exprimer leur chagrin deuil lors des funérailles. Le père est toujours hospitalisé et n’a pas assisté aux funérailles de sa femme et de ses enfants.

Grâce aux efforts de l’organisation Amia qui unit les communautés juives, la famille et la communauté ont réussi à amener tous les défunts pour l’enterrement avant Chabbath, les dirigeants de la communauté ont expliqué à l’institut juridique local l’importance de les amener pour l’enterrement avant Chabbath. L’organisation s’est également occupée de la purification et ils ont été enterrés au cimetière Lomas de Samura à Buenos Aires. Les quatre enfants ont été enterrés les uns à côté des autres, la mère a été enterrée en face. L’organisation a également mis l’hôtel Maslia’h à la disposition de la famille afin qu’ils puissent prier et dîner ensemble au moins le Chabbath. L’Agence juive s’est également portée volontaire pour aider la famille en deuil.

LIRE  Les réformistes révèlent le véritable objectif de leur lutte pour changer le Kotel

Le père de famille, 55 ans, est toujours hospitalisé à l’hôpital Rivadavia, après être sorti demander de l’aide pour tenter de sauver sa famille. Les flammes l’ont empêché de regagner l’appartement, elles l’ont fait perdre connaissance et s’évanouir suite à l’inhalation de la fumée toxique.

Les personnes décédées sont : La mère de famille Sofia Kibudi-Habaz 49 ans, sa fille Camila 16 ans, Esther 9 ans, Orly 8 ans et Rafi 4 ans. Depuis ce matin, l’état du père Yits’hak Habaz, 55 ans, est toujours difficile mais stable, les enfants : Yair, Ezekiel, Moshe, David et Rachel, sont sortis de l’hôpital.

Eliyahou Hamara, président du comité communautaire, raconte à Behadrei Haredim qu' »il convient de mentionner que les autorités locales ont œuvré pour que les défunts soient enterrés avant Chabbath, nous sommes ici en plein hiver où les vendredis sont courts, la police a respecté nos demandes. Je voudrais en même temps remercier le procureur général et les chefs de l’Institut de médecine légale qui ont compris la nécessité de terminer l’enterrement avant le Chabbath et ont agi pour accélérer la prise en charge des défunts et les processus d’identification. Une équipe spéciale de rabbins actifs et de personnalités publiques a été mise en place, travaillant avec des représentants de la famille pour prendre en charge tous les besoins physiques et mentaux. « 

Aucun commentaires

Laisser un commentaire