Une ministre de Yech ‘Atid contre l’attribution de Kassif aux orthodoxes !

0
114

En un mot : « Vous leur reprochez de ne pas travailler, de ne pas être productifs, et vous les envoyez au bout du monde, là où, pour les 20 ans à venir, ils ne pourront pas trouver le moindre travail ! »

Le ministre de l’Économie, membre du parti Yesh Atid, a exprimé son opposition au sein du gouvernement à l’établissement de la ville de Kassif pour les orthodoxes, du fait des problèmes d’emploi qui se posera aux familles qui s’y installeraient. Une autre ministre s’est abstenue.

Be’hadré ‘Harédim – Ari Kalman

Lundi, le gouvernement a approuvé la création de la ville de Kassif pour le public orthodoxe, au lieu de la création de la ville orthodoxe de Shafir près de Kiryat Gat, qui va être destinée à un autre public (la destination d’une ville pour l’un ou l’autre des publics a des incidences évidentes sur la manière de construire les maisons et sur les infrastructures nécessaires).

À l’issue d’une discussion tenue par les ministres du cabinet, la proposition a été approuvée, bien que la ministre de l’Économie Orna Barbibai de Yesh Atid se soit opposée à sa création, tandis que la ministre de la Protection de l’environnement Tamar Zandberg March s’est abstenue de voter, a appris Behadrei Haredim.

Lors de l’audience, la ministre Barbibai a expliqué son opposition en disant qu’il n’y a toujours pas de solution d’emploi sur place, et que l’approbation de l’établissement de la ville devrait également inclure une référence à l’aspect emploi du lieu, puisque, selon elle, sans emplois possibles, le public ne viendra pas.

LIRE  La critique des orthodoxes est compréhensible, mais attendez encore une minute...

Le ministre Barbibai adopte en fait les revendications des orthodoxes qui se sont prononcés contre le plan, affirmant tout au long de la journée que les orthodoxes n’iront pas y habiter, à la fois à cause de l’éloignement, des problèmes de transport et des problèmes d’emploi pour les femmes qui ne pourront y gagner leur vie.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire