Une naissance chez la famille Englard !

0
176

Cela ne vous dit rien ? Pourtant… La famille en question a connu, durant le drame de Méron, une catastrophe double, avec la perte de deux enfants, dont on a dit de très grandes choses : deux jeunes, l’un avant l’âge de la bar-mitsva, et l’autre un peu plus âgé, de vrais tsadikim !

Là, de longs mois plus tard, les Englard ont eu droit à la naissance d’un fils ! Tout le monde en a parlé, et s’en est réjoui. En particulier une personne, qui l’a exprimé de la manière suivante :

« Shalom Sivan, je m’appelle Yakir, 26 ans, et je dirige une entreprise de photographie avec mon partenaire Maor. Après la catastrophe de Méron, nous avons senti qu’il fallait faire quelque chose. Comme cela, nous, en jean et en T-shirt, nous sommes allés à rendre visite à la famille Englard, une famille hassidique de Jérusalem, qui a perdu dans la catastrophe, deux de ses enfants, Moché, 14 ans, et Yehoshoua’, 9 ans.

Là, nous avons rencontré le père rabbi Yits’hak. Il fut très ému de notre visite, et nous a dit que nous l’avions encouragé. Lorsque nous nous sommes dit au revoir, il nous a dit que le peuple d’Israël ne devrait pas seulement participer aux désastres des autres, mais aussi aux joies. Cette belle phrase m’a marqué.

Du coup, cette semaine, j’ai reçu un message : un fils est né dans la famille Englard, quelle joie ! Rabbi Yits’hak m’a contacté et m’a invité à venir chez eux pour la circoncision de l’enfant, ce qui annonce une nouvelle vie et un réconfort pour la famille. La dernière fois que nous nous sommes rencontrés, c’était lorsqu’ils étaient assis sur les chaises de deuil. Cette fois, nous nous sommes rencontrés et nous nous sommes embrassés, avons dansé et chanté ensemble. Le nom de l’enfant : Yossef Naftali.

LIRE  Coronavirus : ce n’est pas fini ?

Lorsque nous nous sommes séparés, j’ai dit à rabbi Yits’hak que c’était maintenant à mon tour de l’inviter à se réjouir avec moi, et il était d’accord avec cela. Je joins une photo, et aussi l’invitation à venir participer à cette alliance, qui était pour moi non seulement une circoncision, mais aussi un rappel de l’alliance entre nous. »

Aucun commentaires

Laisser un commentaire