Une offre d’emploi

0
1187

Dernièrement, j’ai lu une offre d’emploi qui m’a laissée perplexe…

Recherchons chef de projet

  • Tête sur les épaules
  • Capacité à travailler dur, horaires irréguliers
  • Dynamique, sait prendre des initiatives
  • Apte à travailler sous pression
  • Capable d’apprendre rapidement de nouvelles notions, de s’habituer à de nouveaux environnements
  • Sait travailler en équipe ou en duo
  • Parfaite connaissance de la langue, des mathématiques, de la comptabilité, de l’outil informatique, bonne mémoire des chiffres. Langues étrangères : un plus !

Envoyez votre CV.

♦♦♦

Mon mari a lu l’annonce, qui lui a semblé une montagne.

J’ai lu l’annonce, et j’ai dit : « Pfff ! Même pas peur ! »

Tête sur les épaules ? Bien sûr que j’ai ! Je sais exactement ce que j’ai fait à manger hier, avant-hier. J’essaye de varier autant que faire se peut. Tout en tenant compte de la grande qui ne veut jamais être bassari, de la moyenne qui a tendance à grossir, du grand qui a trop maigri, du conjoint qui aime tout, pourvu que cela soit frit dans un demi-litre d’huile. Oui, j’ai la tête sur les épaules !

Capacité à travailler dur ? Je ne sais pas pourquoi, ça me fait rire. Cela doit être nerveux. Quand je suis debout, depuis 6 h 00 du matin, jusqu’à 2 h 00 du matin du jour suivant, pour préparer les petits-fours d’un qidouch de bar mitswa, ça s’appelle travailler suffisamment dur pour être chef de projet ?

Horaires irréguliers, je dis « oui » aussi ! Parce que le bébé réclame parfois son biberon à 23 h 00, et voire à minuit. Parfois même, il saute un repas, et passe à celui de 4 h 00 du matin. C’est irrégulier, on est bien d’accord ?

LIRE  La téléphonite, un véritable fléau

Pour dynamique, je pense leur envoyer tout simplement la vidéo de ce qu’il se passe chez moi entre 7 h 50 et 8 h 00. En 10 minutes, il faut réveiller les retardataires, doucher celui qui a « fait » au lit, faire les sandwiches pour leur pause de 10 h, chercher la chaussure disparue de Yonathan, trouver de l’argent pour leur carte d’autobus, signer la lettre du professeur de Yehouda comme quoi nous savons que notre fils jouait aux avions pendant le cours. Je suis prête à parier que même le boss, en visionnant le film, aurait le tournis ! Il n’y a pas plus dynamique que moi !

Est-ce que je sais prendre des initiatives ? Bien entendu, puisque je suis partie emprunter l’argent de la carte orange aux voisins ! Et que j’ai fini par faire enfiler à Yonathan les chaussures de son grand frère en lui disant « Débrouille-toi avec ça ! »

Apte à travailler sous pression, alors là, je rigole encore plus. Ils le verront sur la vidéo. Parce que les dix minutes que j’ai décrites, c’est avec un fond musical : celui du chauffeur du car de ramassage qui klaxonne depuis 7 h 53 ! Haha, je ris jaune !

BebeCapable d’apprendre rapidement de nouvelles notions. Tout à fait ! De nouvelles langues, même ! De nouveaux rites ! Prenons un exemple au hasard : j’accouche. Ça peut arriver, non ? Eh bien je me fais très vite au nouveau rythme, où la nuit devient jour ; au nouveau langage du nourrisson : langage des signes, des yeux, des mains, bien avant le langage par la bouche. Langage du cœur, aussi, puisque nous sommes entre femmes, et qu’aucun homme ne pourra en rire sous prétexte que ce sont des bêtises. Bon, je m’égare.

LIRE  Début d'année

Le travail d’équipe, ça me connaît ! En duo, c’est avec mon mari. Assez déséquilibré, le duo, mais on s’en sort. Par exemple, quand il monte une armoire, et moi je tiens les clous. Ou qu’il débouche l’évier et que je le soutiens moralement par ma présence et mes encouragements. A l’inverse, on travaille en duo quand il me réveille le bébé, et que moi je le rendors. Eh oui, chacun son rôle. Ou quand je fais la vaisselle, et qu’il me tend les trois autres casseroles qu’il vient d’utiliser pour faire cuire une demi omelette. Oui, déséquilibré, je vous l’avais dit. Pas facile, mais on s’arrange !

Et avec plus de participants, c’est quand on se lance en famille dans l’opération ménage. Très intéressant, en outre. Chacun est censé ranger sa chambre dans un certain laps de temps. En pratique, c’est très simple : chacun prend tout ce qu’il voit, tout ce qui bouge, tout ce qui dépasse, et le met à laver. C’est ensuite à moi de trier, dans le bac de vêtements sales, les chaussures, les papiers, les trousses d’école, les habits qui n’ont encore jamais été portés, les morceaux d’armoire, les étuis de lunettes. Cela s’appelle un travail d’équipe. Si, si !

Pour les parfaites connaissances en tout genre, il suffit de voir les cours particuliers que je donne dans toutes les matières scolaires !

Mémoire des chiffres, je me rappelle des dates de naissance de chacun des enfants, de l’heure de l’accouchement, des numéros de téléphone de chacun de leurs amis, ce qui fait un répertoire d’environ 150 numéros. Vous croyez que cela suffira ?

LIRE  Un changement petit... mais grand

Quant à la langue étrangère, évidemment que c’est un  « plus » ! Cela permet de communiquer avec le duo, sans éveiller les soupçons de l’équipe !

Par contre, si je puis me permettre, Monsieur l’employeur… Il me semble que lorsqu’on publie une annonce dans un journal, cela coûte de l’argent… Plus l’annonce est petite, moins elle coûte… Alors un petit conseil… Pour la prochaine fois… Inutile de détailler tellement les qualifications requises… Notez simplement : « Pour chef de projet, recherchons mère de famille ». On comprendra tout de suite.

 

Aucun commentaires

Laisser un commentaire