Une réunion urgente des rabbins russes

0
135

Les rabbins représentant les Juifs de Russie se sont réunis en urgence à Moscou sous la direction du Grand rabbin de Russie, le rav Lazar, et ont présenté des lettres de félicitations des Grands rabbins de la Terre d’Israël et des Grands rabbins d’Europe. Tous les rabbins de Russie, venus de tout le pays, ont annoncé en commun qu’ils poursuivent l’élan dans la direction des communautés, fournissent une assistance spirituelle et physique à chaque Juif et augmentent l’activité en vue de la prochaine fêtes de Tishri.

Be’hadré ‘Harédim – Yancki Farber – Photo: Lévi Nazarov

Une conférence d’urgence s’est tenue aujourd’hui à Moscou avec les rabbins représentant les Juifs de Russie dirigés par le Grand rabbin de Russie, le rabbin Lazar, et le porte-parole de l’Union des communautés juives de Russie, le rabbin Baruch Gorin, qui a invité le Grand rabbin de Russie, le rabbin Berel Lazar, qui a présidé la conférence et présenté la position des rabbins : chacun doit rester dans sa ville et avec sa communauté, tout en appelant à la paix immédiate et à la fin des effusions de sang, ainsi qu’au développement continu des communautés, à l’épanouissement du judaïsme, comme cela s’est manifesté la semaine dernière à l’ouverture de l’année scolaire avec des dizaines de milliers d’étudiants juifs dans tous les Talmudé Tora, les saintes yeshivoth, les écoles, les externats et des cadres supplémentaires d’études pour les Juifs russes de tous âges. Le Grand rabbin a conclu son discours en lisant les lettres de félicitations spéciales envoyées par les Grands rabbins à Israël, le rav Yits’hak Yossef et le rav David Lau.

Le président de l’Union des communautés juives de Russie, le rabbin Alexander Barda, et l’ambassadeur d’Israël en Russie Alexander Ben Zvi, le rabbin de la ville de Peram, le rabbin Zalman Deitch, l’un des organisateurs de la conférence, ont lu les lettres de les Grands rabbins d’Europe, et une lettre spéciale du président d’Israël, M. Yits’hak Herzog, ont également prononcé des discours. La conférence d’urgence s’est tenue au milieu de trois jours d’étude pour tous les rabbins, avec la participation du rabbin Mena’hem Havlin et du rabbin Yossef Yits’hak Eisenbach, qui, avec des rabbins experts en Russie, dirigent de nombreux cours et ateliers sur les lois et pratiques nécessaires pour diriger les nombreuses communautés en Russie.

Les lettres de félicitations qui ont été reçues ont été distribuées parmi les Juifs russes et ont eu grand effet. Dans ces lettres, le grand rabbin d’Israël, le « Primat de Sion » Rabbi Yits’hak Yossef, écrit : « En ces jours difficiles, vous êtes comme la colonne de feu qui va devant le camp. Tous les Juifs de Russie comptent sur vous spirituellement et mentalement, parmi ceux qui se tournent vers vous pour des décisions halakhiques, des conseils, et parmi ceux qui observent votre leadership et sont influencés par lui, lorsque vous êtes chargé de renforcer et d’encourager vos communautés. Nous venons ici pour vous renforcer et vous informer que l’opinion de la Tora est que chaque rabbin a le devoir sacré de rester avec sa communauté, et qu’il lui est interdit de quitter sa communauté. Un rabbin et un guide spirituel qui quitte sa communauté, à D’ ne plaise, abandonne les membres de sa communauté spirituellement et mentalement, et cela est semblable au capitaine d’un navire ballotté au milieu d’une mer déchaînée, qui l’abandonne à ses passagers. Notre rôle en tant que rabbins consiste à rester engagés à guider ses fidèles de manière agréable. Il est donc compréhensible que la tâche assignée aux rabbins soit de renforcer le respect de la Tora et des mitsvoth dans leur communauté, de s’engager dans des dons caritatifs et une aide physique et spirituelle aux membres de la communauté, et de s’abstenir de s’impliquer dans la politique pour n’importe quel parti. »

Il a terminé sa lettre par une bénédiction : « Et je vous salue à l’approche des jours redoutables avec la bénédiction d’une bonne année, que l’année se termine et avec elle ses malédictions, que commencent une nouvelle année et ses bénédictions, et puissiez-vous encore développer la Tora, glorifier et sanctifier le Nom du Ciel en plusieurs années d’une bonne santé, longueur des jours sur ta main droite et sur ta gauche richesse et honneur, et paix de tous les jours ».

Le Grand rabbin d’Israël, le rav David Lau, écrit dans sa lettre : « De Sion et de Jérusalem, de l’endroit où est née la vision d’un monde merveilleux dans lequel ‘aucune nation ne portera d’épée et n’apprendra plus la guerre’, je trouve qu’il est de mon devoir de m’adresser à vous, mes frères et confrères rabbins de Russie. ‘Un temps pour la guerre et un temps pour la paix’ – cependant, à tout moment et en toute situation, les rabbins des communautés ont l’obligation de continuer à diriger les membres de leurs communautés avec intelligence. C’est vous qui orientez le public vers cet objectif. Je sais que c’est une période difficile pour vous, et je renforce vos mains pour continuer à gravir la montagne et porter le fardeau de ce peuple. »

« Avec la prière et l’espoir, qu’un esprit de paix et un véritable désir de faire le bien béniront notre monde, et vous, rabbins d’Israël, continuerez dans votre rôle d’aimer et d’élever les fidèles vers la vérité et la paix, pour le bénéfice des membres de vos communautés et de toute l’humanité. » Les rabbins d’Europe écrivent : « C’est donc un devoir sacré et une énorme responsabilité pour chacun des rabbins d’Israël de continuer à diriger les Juifs de la communauté, de prononcer la parole de Hachem comme Halakha, et d’assurer la continuation de la la vie dans le pays. Dans toutes les générations, les rabbins étaient ceux qui craignaient D’ et assumaient la responsabilité des membres de leurs communautés, même dans les situations les plus difficiles, et au contraire – il est clair qu’un rabbin est tel un berger et ne quitte pas son troupeau, à D’ ne plaise, il n’abandonne pas les Juifs qui ont besoin de son aide et de son leadership, surtout en période de turbulences. »

Lors de la réunion tenue comme mentionné à Moscou, la capitale, les décisions rabbiniques ont été annoncées :

A. Les rabbins et les dirigeants des communautés juives de toute la Russie poursuivent la ligne qui les a guidés depuis lors – traiter du contenu de l’esprit et du contenu, approfondir l’identité juive parmi le public juif, étudier la Tora et la tradition d’Israël et garder ses commandements. Nous nous engageons à assimiler la tradition juive auprès du public, à renforcer les institutions éducatives et les communautés, et à aider tous ceux qui en ont besoin et qui ont besoin de soutien, c’est notre rôle, et rien d’autre. Nous continuerons dans cette direction, et nous renforçons la main de tous ceux qui y sont impliqués.

B Bien sûr, ce n’est pas notre affaire de nous engager dans la politique et la géopolitique, à D’ ne plaise. Nous sommes choqués par le fait qu’il existe différentes personnalités qui non seulement pensent que le rôle des rabbins est de s’engager dans la politique, voire de fuir leur communauté en guise de protestation politique, mais qui envoient également des messages contre les rabbins qui n’agissent pas de cette façon. Nous renforçons les mains des rabbins et des dirigeants communautaires qui se sont retrouvés attaqués et soutenons leur conduite responsable et appropriée.

C. Pendant cette période en général, et surtout alors que nous nous situons maintenant dans les jours du mois d’Eloul, le mois de préparation pour le Nouvel An, nous devons ajouter à la pratique de l’apprentissage de la Tora. En prière au Créateur du monde et en faisant la charité ; Apprendre les lois qui nous guident sur la façon de se comporter pendant les fêtes du mois de Tichri à venir, à ajouter en récitant des chapitres des Psaumes, comme une prière pour que la paix règne dans le monde, et surtout les chapitres 20, 23, 33, et 21. Nous prions pour la paix de tous les citoyens du monde, sans différence de sang ou de nationalité, et selon les paroles du prophète Malachie, « Il y a un seul Père pour nous tous, il y a un seul D’ dans notre création », et appelons les dirigeants du monde à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour apporter la paix et la tranquillité entre les nations. La paix est une valeur suprême, et est la base de l’existence de l’humanité dans le monde. Nous portons une prière qui ne plus de sang ne soit versé, et nous appelons tous ceux qui ont la capacité dans le monde entier d’aider les réfugiés et tous ceux qui souffrent de la situation dans le monde, pour mettre fin au sang et aux larmes, et nous prions ensemble que bientôt le destin dans la prophétie du prophète Isaïe : « Nulle nation ne lèvera plus l’épée contre nation, et ils n’apprendront plus la guerre ».

Aucun commentaire

Laisser un commentaire