Vers une crise ? Les députés de l’opposition défient les factions de la coalition

0
152

Après avoir précédemment conduit au premier embarras du gouvernement Bennett, la saga de la « loi sur la citoyenneté » qui a failli démanteler le gouvernement avec la menace de départ de Ra’am revient à nouveau et met la coalition à l’épreuve. Tous les détails

Be’hadré ‘Harédim – Ari Kalman

L’opposition réussit à remettre en cause à nouveau le gouvernement et la coalition, en soumettant aujourd’hui au vote à la Knesset la loi fondamentale sur l’immigration, qui aborde également la loi sur la citoyenneté dans sa version originale, une loi qui a provoqué il y a quelques mois une crise politique au sein de la coalition.

Résumé des chapitres précédents : il s’agit d’un amendement à la loi sur le regroupement familial, une section qui exclut le regroupement familial de pays ou régions hostiles afin d’empêcher les terroristes d’entrer en Israël, mais la loi exige une nouvelle législation en tant qu’« ordre temporaire » chaque année.

Il y a environ quatre mois, dans les premiers jours du gouvernement Bennett, la ministre de l’Intérieur Ayelet Shaked a demandé une « ordonnance temporaire » pour empêcher la loi d’expirer et permettre aux terroristes d’entrer dans le pays, mais sa demande a provoqué une crise dans la coalition.

Mérets, mais aussi, et principalement Ra’am, se sont opposés à la législation, demandant des changements, après des négociations épuisantes, alors que l’opposition ne cessaiet de les piquer et de les attaquer, un accord a été trouvé sur un certain nombre de changements dans le libellé de la loi, mais finalement deux membres de la Ra’am se sont abstenus, l’opposition a profité de cette journée difficile, a renversé la loi et a causé un immense embarras au gouvernement.

LIRE  «Face à l'islamisme, certains reproduisent les erreurs de leurs aînés face au nazisme»

Aujourd’hui, plusieurs mois plus tard, l’opposition cherche à remettre en cause la coalition à nouveau et soulève le libellé de la loi d’origine pour un nouveau vote, ce qui pourrait conduire à l’embarras et même à une crise au sein de la coalition.

L’initiateur de l’initiative est le député Sim’ha Rotman de la faction du sionisme religieux, qui dans l’intervalle insiste pour élever la loi fondamentale sur l’immigration, qui abordera également les problèmes des terroristes entrant dans le pays, au lieu de la loi sur la citoyenneté, aujourd’hui (mercredi), un vote en plénière. Leur main contre la loi qu’ils ont eux-mêmes cherché à faire passer il y a quelques mois seulement.

Dans les coulisses, la ministre de l’Intérieur Ayelet Shaked tente de nouer un dialogue avec le député Rotman de l’opposition pour retirer la loi et permettre le dialogue au sein de la coalition pour permettre l’adoption de la loi, mais jusqu’à présent, les pourparlers n’ont pas abouti à un accord.

En tout cas, en fin d’après-midi, la proposition sera mise aux voix, et provoquera probablement un débat virulent à la Knesset. La coalition se prépare à tout scénario et a également soumis à nouveau la loi du gouvernement, une loi qui leur permettra de s’opposer à la loi de Rothman et de dire qu’elle la promouvra elle-même en tant que proposition du gouvernement.

La coalition et l’opposition recrutent tous les membres de la Knesset et sont tenus d’assister au vote critique, après que certains membres de la Knesset sont restés à l’étranger, comme le député Yaakov Litzman, qui s’est rendu à New York pour une courte visite mais a été compensé par le ministre de la Défense Benny Gantz avec l’approbation du chef de l’opposition Benjamin Netanyahou.

LIRE  Une israélienne de 60 ans donne naissance à une petite fille en bonne santé

Outre le député Litzman, la ministre Ayelet Shaked elle-même est actuellement en visite aux Émirats arabes unis et ne sera pas présente au vote aujourd’hui.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire