Il y a deux ans elle ne parlait que l’arabe, la semaine dernière elle a fêté sa Bath mitsva

2
2124

Légende de l’image: Le Chef du Conseil de Guedéra, Yoel Gamliel, lors de la Bath mitsva

Par un matin d’hiver il y a deux ans, Y, sa mère et ses cinq frères se sont engouffrés dans un véhicule de Yad Lea’him pour fuir leur père violent…

Cette Bath mitsva spéciale, émouvante et inhabituelle, qui a eu lieu cette semaine à Guedéra a marqué une étape importante pour la jeune fille, et a définitivement tourné une page ouverte il y a environ deux ans.

Jusqu’à il y a environ deux ans, Y. ne connaissait pas un seul mot d’hébreu. La seule langue qu’elle parlait était l’arabe. Elle était également convaincue qu’elle et toute sa famille étaient arabes à tous égards. Elle n’avait aucune raison de penser autrement. Ils vivaient dans un village arabe du nord du pays, comme des Arabes.

Il y a deux ans, un matin d’hiver, sa mère l’a réveillée tôt le matin et lui a chuchoté, ainsi qu’à ses cinq frères: « Levez-vous ! Dépêchez-vous ! Nous partons ! »  Ils se sont précipités et ont fui la maison. Ce n’est que lorsqu’ils se sont retrouvés dans le grand véhicule de secours de Yad Lea’him que leur mère leur a avoué la vérité, qui les a éberlués et bouleversés : « Sachez que nous sommes juifs. Je suis juive et par conséquent, vous êtes aussi juifs. C’est la raison pour laquelle vous avez tellement souffert durant toutes ces années de votre père et de tout le clan au village ».

Les autres enfants étaient très émus et ont pleinement collaboré. Pendant des années, ils avaient subi une multitude de souffrances et d’humiliations indescriptibles. Pendant toutes ces années, leur mère ne leur disait rien pour ne pas les désorienter davantage et ajouter de l’embarras à leur grand chagrin. Au cours des mois précédents, un lien s’était tissé entre la mère et Yad Lea’him. Elle rencontrait secrètement une assistante sociale de l’organisation, et le plan de sauvetage prenait peu à peu forme.

Des deux côtés, l’excitation était à son apogée au moment du sauvetage. Une autre famille revenait au sein du peuple juif. La famille a été transférée dans un appartement sécurisé bien équipé de la ville de Guedéra, conçue pour accueillir une famille nombreuse dans d’excellentes conditions. Pour les aider dans leur intégration, Yad Lea’him a également recruté des femmes appartenant au noyau religieux local, qui apportent à la famille encadrement et soutien. Dans le même temps, un large éventail de tuteurs et tutrices de Yad Lea’him accompagnent la maman et les enfants afin de renforcer leur identité juive et leur fournir une réponse émotionnelle

La semaine dernière, très entourée de beaucoup d’amour, Y. a célébré sa Bath mitsva et a exprimé avec beaucoup d’enthousiasme sa joie de faire partie du peuple juif.

Le chef du Conseil de Guedéra, M. Yoel Gamliel, était présent à l’événement. Il a parlé de l’enfance qu’il avait vécue dans une petite maison pauvre et surpeuplée et a décrit le fait que cela ne l’avait pas empêché de réussir dans la vie, en soulignant les paroles des Sages: « Méfiez-vous des enfants des pauvres parce que c’est d’eux que sortira la Tora ». Il a béni la mère et la fille et leur a souhaité de continuer à progresser. L’événement a été honoré par la présence de rabbi Youval Mittelman, rav du noyau torani de Guedéra, qui a également délivré un émouvant message de bénédiction et d’encouragement.

Yad Lea’him a noté cette semaine avec enthousiasme que l’événement tout entier, qui allait au-delà d’une Bat mitsva de routine se déroulant dans le cercle familial, était le résultat du travail bénévole d’un échantillon représentatif du peuple juif qui ne pouvait pas rester indifférent face à de telles circonstances. Le conseil local, les commerçants et les particuliers ont fait tout ce qu’ils pouvaient pour rendre cette jeune fille heureuse le jour de sa Bat mitsva, sublimant son retour et celui de toute sa famille au sein du peuple juif.

 

 

2 Commentaires

  1. Vous rapportez dans cet article le propos suivant du chef du conseil de Guedera M. Yoel Gamliel : « paroles des Sages: « Méfiez-vous des enfants des pauvres parce que c’est d’eux que sortira la Tora » « . Pouvez-vous indiquer les references d’un tel propos ? Qui a dit cela et où est-ce écrit ?

    Merci.

    Israel R.

    • Nedarim 81a. Qui l’a dit ? Justement, la Guemara dit juste : « On a envoyé de là-bas », c’est-à-dire d’Erets Israël. Enseignement anonyme donc.

Laisser un commentaire