Y a-t-il un avenir pour les  «judaïsmes» non orthodoxes américains ?

Une nouvelle étude montre que les Juifs américains se marient plus tard ou pas du tout, ont moins d'enfants et s’assimilent à un taux accéléré.

1
741
Interior of Congregation Emanu-El of New York, the largest Reform synagogue in the world.

Alors que le nombre de Juifs orthodoxes aux États-Unis augmente, les Juifs américains non orthodoxes sont au milieu d’un déclin démographique abrupte qui, selon une nouvelle étude, ne fait que s’aggraver.

Le Jewish People Policy Institute, un groupe de réflexion basé à Jérusalem fondé en 2002, a publié une nouvelle étude plus tôt cette semaine intitulée «Raising Jewish Children: Research and Indications for Intervention».

L’étude met en évidence le déclin de la famille juive non orthodoxe, allant au-delà des taux de mariage mixte souvent cités pour inclure les modèles de mariage et les taux de natalité.

Contrairement à la communauté orthodoxe, qui a augmenté ces dernières années et qui présente un niveau élevé de stabilité démographique, les Juifs non orthodoxes américains ne disparaissent pas seulement par des niveaux record de mariage mixte, mais aussi par une diminution des taux de natalité, une tendance qui est liée en partie aux taux de mariage plus bas et à l’âge plus tardif auquel les couples se marient.

Les juifs orthodoxes (‘harédis et non-‘harédis) qui représentent seulement 12% de la population juive américaine, représentent plus de 27% de tous les enfants juifs à l’échelle nationale et, dans la grande région métropolitaine de New York, environ deux tiers des enfants juifs proviennent familles orthodoxes.

Cela s’explique à la fois par la taille de la famille, plus grande parmi les Juifs orthodoxes, et par le taux élevé de mariages mixtes chez les Juifs non orthodoxes. Un troisième facteur qui a émergé, note l’étude, est la tendance chez les Juifs non orthodoxes à se marier plus tard – ou à ne pas jamais se marier du tout.

LIRE  Pourim ou ne pas faire comme le chad'han, intermédiaire des chidou'him...

Bien que selon l’enquête sur la population juive de Boston, 87% des Juifs de 30 ans étaient mariés de 1965 à 1975, le nombre de trentenaires juifs mariés avait diminué de 20 points à seulement 67% pendant la décennie allant de 1985 à 1995. Aujourd’hui, seulement 50% de tous les Juifs non orthodoxes âgés de 25 à 54 ans sont mariés.

Les Juifs non orthodoxes retardent de plus en plus le mariage jusqu’à la fin des 30 ou au début des 40 ans. Seulement 27% des Juifs non orthodoxes dans leurs premières années d’éducation des enfants – 25 à 34 ans – sont actuellement mariés, tandis que 16% ont déclaré qu’ils vivent avec un partenaire et 4% sont divorcés.

Parmi les non orthodoxes âgés de 35 à 44 ans, 71% sont actuellement mariés, 8% vivent avec un partenaire et 8% sont divorcés ou séparés. Seulement 13% des Juifs non orthodoxes âgés de 45 à 54 ans ont déclaré ne jamais avoir été mariés, et 57% sont actuellement mariés.

Même parmi ceux qui se marient, moins ont des enfants, avec seulement 68% des Juifs non orthodoxes mariés âgés de 25 à 54 ans ayant des enfants. Parmi ceux qui n’ont jamais été mariés, seulement 2% ont déclaré avoir eu des enfants. Au total, seulement 39% des personnes âgées de 25 à 54 ans, mariées ou célibataires, ont déclaré avoir eu des enfants à la maison. Parmi ceux qui ont déclaré avoir des enfants à la maison, 79% ont déclaré que les enfants étaient juifs, comparativement à 21% qui disaient qu’ils n’étaient pas juifs. Mais moins de la moitié (48%) de ceux qui avaient des enfants à la maison ont déclaré qu’ils étaient juifs par religion.

LIRE  Nuit du Séder dans un village arabe

Peut-être le plus révélateur, parmi les Juifs non orthodoxes dans la cohorte clé des parents potentiels (25-39 ans), 68% ont déclaré n’avoir eu aucun enfant. 9% supplémentaires ont déclaré avoir des enfants non juifs.

Parmi ceux qui sont mariés, les mariages mixtes avec un conjoint non-juif sont devenus la norme.

Alors que 50% de tous les Juifs non orthodoxes âgés de 25 à 54 ans n’ont pas de conjoint ou de partenaire, sur les 50% restants, 58% disent que leur partenaire n’est pas juif, contre 42% qui disent que leur conjoint ou partenaire est juif. Dans l’ensemble, seulement 21% des Juifs non orthodoxes 25-54 ont des conjoints ou des partenaires juifs.

Les taux de mariage mixte semblent augmenter régulièrement, avec seulement 45% des Juifs mariés âgés de 50 à 54 ans mariés avec des non-juifs, à comparer aux 49% chez les personnes âgées de 45 à 49 ans, 60% chez les personnes âgées de 40 à 44 ans, 73% parmi celles âgées de 35 à 39 ans et 75% chez les personnes âgées de 30 à 34 ans.

En résumant le statut matrimonial et parental des Juifs américains, l’étude du JPPI montre que parmi tous les Juifs non orthodoxes dans le groupe des 25-54 ans, seulement 15% étaient mariés à un conjoint juif et avaient des enfants juifs. 8% avaient un conjoint juif mais pas d’enfants, 4% étaient célibataires, 36% étaient célibataires et n’avaient pas d’enfants, 13% avaient des enfants juifs, 8% avaient des enfants non juifs et 17% n’avait pas d’enfants.

LIRE  80e anniversaire de la Conférence de Wannsee

 

1 Commentaire

Laisser un commentaire