Yaakov Asher contre Sa’ar : « Vous autorisez qu’on attaque un million de gens ! »

0
58

Une confrontation verbale s’est tenue entre Asher et la tempête dans le plénum suite à l’opposition de ce dernier à une loi destinée à empêcher l’incitation contre les orthodoxes.

JDN Benjamin Berger

Dans son discours, Asher s’est exclamé avec douleur : « Quand quelqu’un propose ‘de fournir du gaz à la Yeshiva de Ponivez et d’éliminer des milliers d’étudiants de la Tora’ et qu’il n’y a ici ni compensation ni punition, n’est-ce pas du racisme ?

Il s’est adressé directement à Sa’ar : « Je vous connais bien par le passé, Gideon Saar d’il y a un an aurait signé cette loi des deux mains. En tant que proche du public orthodoxe et de ses dirigeants, vous savez ce que nous vivons. Vous le savez bien et comprenez à quel point c’est grave, alors je demande de reconsidérerer votre position et soutenir la loi. Je n’insisterai pas sur la formulation mais nous devons trouver un moyen de protéger un public immense qui supporte tout le temps des incitations sauvages à son égard sans aucune punition pour cela. »

Il a en outre réfuté la déclaration du ministre de la Justice et a vivement attaqué : « Vous avez soutenu que les orthodoxes ne pouvaient pas être définis par la loi, vous ont dit vos conseillers juridiques, mais lorsque vous avez voulu nous frapper avec la supression des budgets des garderies d’enfants et de l’éducation, vous avez trouvé un moyen de nous définir. Juste nous protéger vous ne savez pas ? Un million d’orthodoxes ? »

Il a ensuite taquiné Sa’ar, qui se concentre sur l’avancement de la législation contre Netanyahu : « Même dans les lois que vous soumettez pour empêcher la nomination d’un Premier ministre avec un acte d’accusation, vous rencontrez l’opposition des conseillers juridiques, mais vous trouvez le moyen de les surmonter, alors vous n’avez aucun problème. Le sang d’un immense public dans l’Etat d’Israël n’est libre que parce qu’il est orthodoxe, prenez-vous en main et arrêtez ce phénomène horrible. »

LIRE  Tsahal: les principales cibles à Gaza ont été touchées

Le ministre de la Justice a demandé à commenter et a déclaré : « Yaakov Asher a presque mouillé le revers de ma chemise avec sa question « Où est Gideon d’antan »… Et je demande : où étaient lui et ses amis pendant toutes ces années, quand ils siégeaient dans la coalition, si la loi est si importante, consommée et justifiée ? L’ancien ministre de la Justice aurait dû l’accepter sans problème.

« Vos reproches ne sont pas sérieux. J’avais promis seulement d’examiner la question, et en effet je l’ai fait. Je n’ai pas promis de soutenir. Ce que vous avez dit, à propos de l’incitation, existe dans la loi.

« Je suis contre les attaques collectives contre les orthodoxes, c’est un bon public, mais ce ne sont pas les seuls ; demain ils viendront dire d’inclure les conservateurs et les réformés dans la définition du racisme. Il faut être prudent dans élargir la définition du racisme. La complexité du peuple d’Israël a des témoignages et des groupes de toutes sortes, et lorsque nous élargirons la définition sans critère clair, ce sera une ouverture pour d’autres extensions. Par conséquent, nous allons maintenant nous opposer à la présenter, mais allons étudier la question pour voir comment la faire passer à l’avenir ».

Asher est de nouveau monté sur le podium pour répondre aux allégations de Sa’ar : « Je vous ai parlé il y a deux semaines, et vous ne m’avez pas dit d’attendre plus longtemps car peut-être des conclusions seront tirées sur la question. Si vous me le disiez, j’attendrais. Et l’année dernière j’ai soulevé la loi, mais l’ancien ministre de la Justice Avi Nissenkorn – qui n’est pas sûr que vous aimeriez vous mettre à sa place… – s’est d’abord opposé, après des négociations nous sommes venus dans plusieurs directions, mais vous rappelez-vous qu’en raison des affrontements dans le gouvernement précédent n’a pas soulevé de projets de loi privés. Concernant le passé : au cours des 12 dernières années, la situation n’a pas été aussi grave qu’elle ne l’a été récemment. J’ai pris conscience, du fait du corona, que les attaques ont terriblement augmenté de niveau, et qu’il est temps de les entraver au moins de cette manière. »

LIRE  Paris: des tags antisémites retrouvés sur le temple protestant de l'Oratoire du Louvre

Asher a ajouté : « Vous m’avez cité les réformatés, pour me piquer… Mais quand Gilad Karib marche dans la rue, personne ne sait qu’il est un réformé. Ni lui ni certains autres groupes dont l’apparence ne le laisse pas apparaitre. Mais nous le sommes : barbe, perruques et costumes. Et il n’y a pas d’outils pour combattre cette tendance, honte et infamie ! »

Aucun commentaires

Laisser un commentaire